Savoirs

Dernières semaines avant les épreuves !

alt

Révisez le bac de français

Méthodologie de la dissertation, du commentaire littéraire, analyse des personnages de roman... Retrouvez tous les éléments pour réviser le bac de français en vidéos !

Voir le dossier

 

alt

Le commentaire littéraire

La première étape de la rédaction du commentaire littéraire est la rédaction de l’introduction. Il est conseillé de rédiger l’introduction intégralement au brouillon. Cela se fait en cinq étapes...

Voir la video

alt

Pensez au bac philo

Pour les terminales, il y l'épreuve de philosophie : cours de philo, méthode de dissertation et de commentaire de textes...on vous donne les clés pour décrocher la mention !

Voir le dossier

 

alt

 

Et bien sûr, rendez-vous sur

France.tvéducation

pour plus de dossiers

Un thème, un conférencier, 1 h. maxi

alt

Alexandre Moatti : concepteur et éditeur de la chaîne vidéo cultureGnum

CultureGnum est un site de la chaîne vidéo d'humanités et de culture générale (Fondation Maison des sciences de l'homme) qui propose des vidéos de conférenciers (filmés en gros plan), de durée 35 à 55 minutes à qui iI est demandé de choisir un sujet pas trop spécialisé et de le traiter de manière pas trop général.

La véritable histoire de la Belle Époque

52min33

La véritable histoire de la Belle Époque, par Dominique Kalifa, professeur d'histoire comtemporaine, Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne, Institut Universitaire de France, Centre d'histoire du XIXe siècle.

Dominique Kalifa propose, dans son ouvrage, de
faire l’histoire de l’expression ‘La Belle Époque’, et de l’imaginaire
rétrospectif qu’elle véhicule. La vulgate couramment admise est que cette
expression a été forgée après les horreurs de la Première Guerre mondiale (et
généralement cette même vulgate ajoute : « et cette Belle Époque ne
le fut pas pour tous »…). C‘est un peu plus compliqué que cela : sans
remettre en question ce fait de langage,
il s’agit d’élucider le contenu de l’expression, ainsi que son apparition.

On appelle chrononyme
le nom ainsi donné à une période de temps : ‘Belle Époque’, ‘Années
Folles’ (années 1920), ’Trente Glorieuses’ (mais aussi ‘Moyen-Âge’ ou ‘Ancien
Régime’) en sont des archétypes. Attachons-nous donc à ce chrononyme-là. Quand
finirait-elle ? Là-dessus, tout le monde est d’accord : 1914 et le
début de la Grande Guerre. Et quand commence-t-elle (rétrospectivement bien
sûr) ? Les avis sont là plus partagés : 1889, avec la Tour Eiffel et
le centenaire de la Révolution ? 1894 ou 1898, avec les étapes importantes
de l’Affaire Dreyfus ? 1900, la « grande » Exposition
Universelle (avec plus de 50 millions de visiteurs) ? 1901, la première
année du siècle ? Ou 1896, année que les économistes voient comme entamant
un cycle de forte croissance (de 3 à 5% l’an – et la prospérité économique est
un attribut de l’époque) ?

La dater précisément est bien sûr illusoire puisque,
nous l’avons dit, ‘Belle Époque’ est une catégorie rétrospective, parfois
teintée de nostalgie bergsonienne ou proustienne. Les contemporains n’ont pas
nommé leur temps, à l’exception de quelques lettrés qui parlent de « Fin
de siècle ». Et même dans les années 1920, personne n’utilise le
chrononyme : on parle d’avant-guerre,
et Léon Daudet évoque assez logiquement l’entre-deux-guerres,
dès 1915. L’époque des années 1920 veut s’amuser, avec le fox-trot, le
charleston, Valentino : pourquoi chercherait-elle à avoir un regard
rétrospectif sur la période qui a amené au désastre de la guerre ? Une
exception toutefois avec la chanson réaliste, qui était nostalgique : mais
c’est un genre qui l’était déjà en 1900, en 1880 !

Un premier indice dans l’enquête historiographique
vient avec la publication (1931) de l’essai de Paul Morand (1888-1976), 1900, où il critique violemment le début
de siècle, notamment sur le plan de l’art « 1900 », de la littérature.
Même de manière critique, c’est sans doute la première fois où l’on identifie
la période par ses traits culturels (art, mais aussi politique : du dreyfusisme
à la loi de 1905), avec un premier chrononyme : 1900. C’est d’ailleurs en réaction à cet ouvrage et cette critique
de Paul Morand que naît une première exaltation de la période.

Dans les arts du spectacle, La Dame de chez Maxim’s (pièce de Feydeau de 1899…) fait son
apparition au cinéma avec Alexandre Korda en 1932. En littérature, si un Arsène Lupin de Maurice Leblanc en 1925
ne diffère guère d’un Arsène Lupin de
1912, plusieurs auteurs commencent à concevoir des cycles romanesques liés à
une période donnée, notamment le début de siècle : Aragon, Georges Duhamel
(les Pasquier), Jules Romains, Roger
Martin du Gard (les Thibault). Jean
Cocteau, quant à lui, parle en 1935 d’un rideau qui tombe en 1914. Si tout ceci
apparaît à ce moment, c’est aussi parce que les années 1930 rejouent la même
période : une période d’inquiétude, qui renvoie au précédent avant-guerre,
soudain projeté à nouveau dans l’histoire…


Mais c’est sous l’Occupation, à partir d’octobre 1940,
que la chrononymie se systématise, avec l’émission récurrente à succès de la
radio allemande Radio-Paris (dépendant du Propaganda
Abteilung) : émission présentée par André Alléhaut en début de soirée,
Ah ! la Belle Époque !. (sous
titre : Croquis musical de l’année
1900). Pour la première fois, on a une claire identification à l’époque
concernée, avec ses morceaux de musiques, ses modes vestimentaires. L’émission
est divertissante, habilement menée (il s’agissait pour Radio-Paris de faire
autre chose que de la propagande, et de s’assurer ainsi une audience captive) ;
elle se prolonge au music-hall au Palace, et a un grand succès jusqu’à la
Libération.

La véritable « histoire de la Belle Époque »
commencerait là : avant c’était préhistoire ou proto-histoire…. Pourquoi
le mythe trouve-t-il un terreau fertile à ce moment-là ? Radio-Paris, la
radio allemande, a besoin d’amuser les Français. Et le théâtre a besoin
d’amuser les soldats allemands, en poste ou en permission à Paris (Paris était
un haut lieu de permissions pour les soldats de l’Est) : quoi de mieux pour
cela que les p’tites femmes du Paris de la Belle Époque, les frous-frous et les
maris dans le placard ? Ceci cadrait aussi avec le projet nazi du Reich
millénaire, où la France avait le rôle à la fois de grenier agricole et de
havre du luxe (articles de Paris, parfums, etc.), parfaitement adapté à cette
mise en exergue de la Belle Époque…

L’époque de l’Occupation était aussi une époque
« rétro », puisque la circulation automobile avait considérablement
diminué ; des fiacres étaient réapparus, comme ceux circulant quarante ans
auparavant…



On aurait pu penser que « la Belle Époque » fût
congédiée à la Libération, car si complaisamment mise en scène sous l’Occupation,
mise en scène par ailleurs si décalée avec les horreurs de la Guerre. Il n’en
fut rien, et bien au contraire la période 1945-1960 fut l’apothéose de la
référence à la Belle Époque ! On compte 60 longs métrages français sur le
sujet ; et dès 1948 un film d’archives de Nicole Vedrès (1911-1965), Paris 1900, raconte la vie d’avant 1914
avec 700 documents d’archives… Le film est présenté au Festival de Cannes en
1947 et reçoit le prix Louis-Delluc la même année. Viennent à paraître aussi
des mémoires tardifs de témoins de la Belle Époque, comme plusieurs ouvrages
d’André Billy (1882-1971).


Un autre phénomène est à noter : celui du succès qui
éclate alors des peintres cubistes de toutes origines (comme Picasso), actifs à
Paris dans les années 1900-1910. Ils eurent tendance, et la presse avec eux, à
« réhabiliter » leur histoire, et donc cette période des années 1910
où ils étaient des peintres « maudits » – c’est ainsi que la (re)connaissance
de la Belle Époque se poursuit…

On peut aussi penser que la Belle Époque continue à
jouer son rôle de mythe nostalgique, dans une France en déclin (malgré la fin
de la Guerre), où l’empire colonial est contesté, où Paris a perdu au profit de
New York son rôle de capitale culturelle mondiale (celui des années 1910,
justement), où l’inquiétude subsiste sur la pérennité de la paix (guerre de
Corée, Guerre froide,…). On a besoin de la Belle Époque pour se réconforter, à
nouveau…



Dans les années 1960-1970, la France se modernise. La
Belle Époque n’est plus à la mode. Ou plutôt d’autres « Belles
Époques », c’est-à-dire la même période mais figurant d’autres acteurs que
les femmes et hommes du grand monde parisien : des acteurs comme les
anarchistes, les féministes des années 1880, faisant eux-mêmes écho aux luttes
de la période (Mai 68). Ainsi redécouvre-t-on un auteur comme Georges Darien
(1862-1921), critique contemporain de sa … « Belle Époque », dans son
ouvrage La Belle France (1898). L’imaginaire
des années 1900 se reconfigure provisoirement ainsi.


Dans les années 1980, un phénomène notable est celui
de l’explosion des collections de cartes postales anciennes, apparaissant dans
toutes les brocantes, les marchands, sorties des greniers… Justement ces mêmes
cartes postales qui avaient commencé d’être commercialisées à la Belle Époque.
On recense aussi une centaine d’ouvrages de type géographique (Rouen, Arcachon,
etc. à la Belle Époque), mobilisant ces cartes postales autour d’un texte plus
ou moins étoffé. Ainsi l’image de la Belle Époque quitte-t-elle, là encore, les
milieux mondains parisiens, de manière différente : elle se diffracte
géographiquement, dans quasi tous les villes et villages de France ( « la
Belle Époque près de chez nous »), et partant se démocratise (ce n’est
plus Boni de Castellane à Paris, mais « mon grand-père et sa carriole à la
Belle Époque »).





Dernier point géo-historiographique : l’usage
international du mot. Il est couramment employé en italien, à partir des années
1950 (dans son expression française bien sûr : ex. Milano Belle Époque), et sans doute pour les mêmes raisons qu’en
France à la même période. C’est aussi une catégorie académique (avec des
ouvrages comme Dalla « belle
époque » al fascismo), encore active de nos jours.

Signalons aussi, en anglais, un usage (toujours en
français bien sûr) lié à la mode, sous l’impulsion de Diana Vreeland
(1903-1989, directrice du Harper’s Bazaar
puis de Vogue) et de l’exposition
qu’elle organise sur la Belle Époque au MET en 1982. Mais l’acception se limite
dans ce cas à un label accordé à une mode vestimentaire et picturale (arts de
type décoratif).

En français, l’expression reste vivace et clairement
identifiée à la période concernée ; notons cependant un emploi parfois
équivalent des Années Folles pour désigner la période d’avant 1914 : c’est
une confusion (puisque les Années Folles désignent plutôt les années 1920), due
sans doute au fait que les deux périodes dégagent un parfum nostalgique de
gaîté et d’insouciance.



Voilà où nous en sommes, à ce jour, sur
l’historiographie de la Belle Époque, ce chrononyme se prêtant particulièrement
bien à pareille recherche : celle-ci n’est pas terminée, d’autres éléments
peuvent être retrouvés, apportant un éclairage nouveau. C’est le travail de
l’historien d’améliorer et de reconsidérer ses catégories, et dans ce cas
d’éclairer une époque (pas forcément la sienne : une époque antérieure)
par la perception qu’elle en a d’une autre (plus antérieure encore).




(Résumé
de l'intervention vidéo cultureGnum de
Dominique Kalifa réalisé par Alexandre Moatti, avril 2018)

Les Trente Glorieuses, 1945-1975

Régis BOULAT

1h11min03

Les Trente Glorieuses, 1945-1975, par Régis Boulat, Maître de conférences à l'Université de Haute-Alsace.

De
1946 à 1975, la France connaît une croissance annuelle d’environ 5% l’an ;
ces années de convergence (modulée, nous l’allons voir) avec la croissance et
le mode de vie américains sont marquées par une modification radicale de la
ville et des campagnes, du rapport à la consommation, des rapports sociaux et
familiaux, de la démographie. C’est l’expert et économiste Jean Fourastié
(1907-1990) qui invente le chrononyme de « Trente Glorieuses » (sur
le modèle, assez lointain dans le temps et dans la portée, des Trois Glorieuses
de juillet 1830), dans son ouvrage de 1979 – alors que déjà l’âge d’or s’est
éloigné aux yeux de tous : « Ne doit-on pas dire glorieuses les 30
années […] qui ont fait passer la France de la vie végétative traditionnelle au
niveau de vie aujourd’hui contemporain ? »


Un
premier bémol est à poser quant au début de la période : l’embellie ne
démarre qu’au milieu des années 1950, il serait plus juste de parler de
« Vingt Glorieuses » : le rationnement alimentaire subsiste
jusqu’en 1949, et en 1954, en pleine crise du logement, l‘Abbé Pierre lance son
fameux appel. L’état du pays au sortir de la
guerre n’était guère brillant. Si les pertes humaines sont moins importantes
pendant la Seconde Guerre mondiale que la Première, il n’en est pas de même des
dommages matériels : 1 million d’immeubles détruits, un réseau ferré en
grande partie inutilisable, de graves pénuries d’électricité et d’énergie en
général, les productions industrielle et agricole au plus bas. Face à l’ampleur
de la situation, les pouvoirs publics mettent en œuvre un dirigisme accru (qui
était apparu après 1918, mais va croître) : selon les mots de P.
Rosanvallon, « l’économie cesse d’être considérée comme un donné, pour être
appréhendée comme un construit » – la croissance, le pouvoir d’achat ne
sont plus des résultats et des soldes, mais deviennent des objectifs. Il s’agit
aussi de mettre en place une démocratie sociale (« l’État-providence »):
création de la Sécurité Sociale (1945), du SMIG salaire minimum
interprofessionnel garanti (1950).

Le
dirigisme se traduit aussi par l’apparition de la planification, avec le Commissariat
du Plan (1946), confié à Jean Monnet. Ce « Club des Optimistes » rassemble
des experts comme Paul Delouvrier, le polytechnicien Alfred Sauvy, et bien sûr
Jean Fourastié. Ce dernier s’est distingué comme expert en matière d’assurances,
ainsi qu’en matière de comptabilité nationale. En 1945, son ‘Que
sais-je ?’, consacré à L’Économie
française dans le monde, consacre la notion de productivité comme mesure du
« progrès » ; à la suite de son voyage aux USA (non touchés par
les dommages, et en course vers l’abondance), Fourastié popularise les notions
de l’économiste Colin Clark (1905-1989), sur les secteurs primaire, secondaire,
tertiaire.

Les
années 1944-1947 ne se traduisent pas, comme on l’a dit, par un
« redécollage » des pays européens : au contraire, les pénuries
perdurent, les importations creusent les balances des paiements et mettent en
danger les équilibres des monnaies ; ce qui amène les USA à intervenir,
pour préserver cet équilibre. L’European
Recovery Program (rapidement désigné Plan Marshall, et constitué à 80% de subventions) est lancé, courant
de 1948 à 1952. L’OECE (Organisation européenne de coopération économique) est
créée en avril 1948 par les Européens pour coordonner ce plan, et éviter les
discussions bilatérales entre chaque pays et les USA. 12 milliards de dollars
percolent sur l’Europe, au bénéfice du Royaume-Uni (25%), de la France (21%),
de l’Italie (12%). L’objectif des Américains est à la fois économique (rétablir
un grand marché de consommation, éviter des déflations abruptes) et politique
(contrer la menace soviétique en Europe de l’Ouest). La France est l’objet
d’une attention particulière, à cause du poids de son syndicalisme (CGT) mais
aussi à cause d’une certaine vision « malthusienne » du patronat familial
français (l’entreprise est plus un objet de patrimoine que de croissance, comme
le décrit le jeune historien américain David Landes en 1949).

Enfin,
autre point caractéristique de la période : la démographie, avec le fameux
baby-boom. Le taux de fécondité dépasse 2,6% sur les trente années
concernées : la population française augmente de 13 millions d’habitants
de 1946 à 1976. Avec un niveau d’éducation qui augmente : le taux de
scolarisation à 18 ans passe de 17% en 1957 à 54% en 1975.


Mais
qui était Fourastié, comme archétype de ces « modernisateurs
planificateurs » ? C’est d’abord un expert (par exemple : membre
de la délégation française à l’OECE) ; mais c’est aussi un vulgarisateur –
il inaugure le genre de l’essai économique à destination du grand public (avec
son ouvrage Le Grand Espoir du xxe
siècle. Progrès technique, progrès économique, progrès social, PUF, 1949).
Dans le ‘Que sais-je ?’ Les Arts
ménagers (1950), co-écrit avec sa femme, il vante la productivité en cours
du travail domestique, et les possibilités d’épanouissement intellectuel et
culturel que cet accroissement procure. Expert, vulgarisateur : Fourastié
est aussi enseignant, à SciencesPo, à l’ENA, à l’EPHE, et
succède en 1964 à François Divisia à la chaire d’Économie et statistique
industrielle du CNAM, où il dispense depuis 1941 un cours d’histoire économique
des assurances. Dans ces différents postes, il contribue à former les
« élites » de la nation, en leur faisant valoir l’importance de la
notion de productivité. Notion très en vogue mais aussi très polysémique, qui
devient quasi synonyme de croissance,
et quasi-même un état d’esprit.


Poursuivons
suite à l’immédiat après-guerre. Les années 1950 voient une forte croissance de
la sidérurgie et du bâtiment (construction de logements nouveaux), ainsi que du
secteur agricole (le nombre de tracteurs triple entre 1950 et 1957), sachant
que la productivité agricole libère de la main d’œuvre pour les autres
secteurs. Un ouvrage (H. Mendras, La Fin
des paysans, 1967), au titre provocateur, décrit les augmentations de
taille des exploitations, la mécanisation (fondée sur l’endettement…) ; le
monde agricole passe de 7 millions d’actifs en 1945 à 2 millions en 1975. Quant
aux années 1960, elles voient une augmentation de la croissance, qui atteint
d’autres secteurs ; s’y amorce toutefois une forme de désindustrialisation
(textile, mines, sidérurgie), qui passe inaperçue compte tenu de l’expansion d‘autres
secteurs, demandeurs de main d’œuvre.

Diverses
mutations sociales ont lieu : la multiplication des emplois ouvriers non
qualifiés (OS, notamment : femmes, immigrés), mais aussi, corrélativement,
celle des emplois ouvriers qualifiés, permettant de parler d’une
« nouvelle classe ouvrière », qui se rapproche de la classe moyenne
et se fond dans une société de consommation indifférenciée. Apparaît aussi,
avec l’augmentation du tertiaire (35% en 1946, 50% en 1975), l’essor des
cadres : la catégorie « cadres et agents de maîtrise » passe de
75 000 p. en 1955 à 255 000 en 1975.

La
construction bat son plein, avec le déficit de logements (manquent 4 millions
de logements en 1946), et la demande créée par l’exode rural, les rapatriés,
puis l’immigration. Les grands ensembles, qui apparaissent aujourd’hui comme un
modèle de développement catastrophique, ne sont pas perçus ainsi à
l’époque : ils permettent une amélioration très sensible de la salubrité,
avec eau courante, toilettes dans l’appartement, chauffage central (en 1954,
86% des logements étaient sans douche ni baignoire).

La
hausse des revenus pour de nombreuses catégories de population fait entrer la
France dans la société de consommation (ce que moquent à l’époque la chanson
La Complainte du Progrès, de B. Vian,
1956, « Un frigidaire | Un joli scooter | Un atomixer », ou le roman
de G. Perec, Les Choses, 1965).
Ainsi, la part des dépenses strictement alimentaires dans le budget des ménages
chute-t-elle de 40% en 1954 à 25% en 1974. C’est aussi l’appareil de
distribution qui se transforme complètement, dans une inspiration à nouveau états-unienne
: en 1949 E. Leclerc crée son premier magasin discount à Landernau, en 1963 les
familles Defforey et Fournier (Carrefour) ouvrent le plus grand hypermarché à
Sainte-Geneviève-des-Bois (Seine-et-Oise). Cette découverte de l’abondance va
de pair avec un endettement croisant (essor des sociétés de crédit comme
Sofinco, créé par la Fédération de l’ameublement en 1951, ou Cetelem, Crédit à
l’équipement électroménager, créé en 1953), ainsi qu’avec une bancarisation de
la population (en 1972, 66% des ménages possèdent un compte bancaire, contre
18% en 1966).

La
mutation culturelle va se faire progressivement dans la période. Malgré la
croissance et l’abondance, les valeurs de la première partie de la période
étaient héritées de la IIIe République (endurance, prévoyance,
tempérance) ; elles font place progressivement à celles de la société de
consommation, dans un tournant qu’on peut dater vers 1965 (et qui explosera
lors du mouvement de Mai 68). Hors les critiques déjà mentionnées (Vian,
Perec), citons le cinéaste Jacque Tati, qui dans ses films décrit un humanisme
villageois bien français, face à l’envahissement de la bureaucratie et de la
modernité. Aussi, à une critique marxiste du modèle, s’ajoute une critique en
provenance des chrétiens de gauche : ainsi c’est J.-M. Domenach qui
invente, dans la revue Esprit, le
terme « société de consommation », repris en 1971 par le sociologue
Jean Baudrillard.


Finalement,
le « miracle » de ces plutôt 20 Glorieuses (1955-1975) prend fin au
milieu des années 1970, avec le premier choc pétrolier et la fin du système de
change fixe, hérité de Bretton Woods (1944), système qui favorisait la
croissance en limitant la concurrence entre pays. Pour les Européens au milieu
des années 1970, ce sont à la fois le coût de l’énergie et celui du dollar qui
vont augmenter.

Rappelons
aussi que certains historiens contemporains (Une Autre Histoire des Trente Glorieuses, La Découverte, 2013) ont
analysé à raison la période comme étant d’une empreinte environnementale
majeure (pétrole, automobile, construction, etc.). Elle correspondit à une
véritable « pétrolisation » de l’économie, avec la pollution (air,
eau) y afférant, et l’envolée des déchets, aussi bien domestiques
qu’industriels (déchets plus toxiques, moins biodégradables – le nucléaire
faisant partie de ces derniers).





(Résumé
de l'intervention vidéo cultureGnum de Régis
Boulat
réalisé par Alexandre Moatti, mai 2018)

Histoire de l'Internet

Valérie SCHAFER

57min48

Histoire de l'Internet
Partie 1 : les reseaux de données dans les années 70
Partie 2 : l'enfance numérique de la France dans les années 80

Partie 3 : la toile dans les années 1990

Martin Luther et la Réforme

Pierre-Olivier LÉCHOT

55min41

par Pierre-Olivier Léchot, professeur d'histoire moderne à l'Institut protestant de théologie (Paris).

Toutes les vidéos

Les lundis de la mer

alt

La Maison de la Mer à Lorient développe des actions de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle maritime. Une fois par mois, la Maison de la Mer propose un rendez-vous au public (Les lundis de la mer) pour débattre avec des chercheurs ou des experts de questions relatives à la pêche maritime, à l’industrie navale et au littoral.

La Bretagne et la mer à l’horizon 2040

1h36min46

Projetons-nous en 2040 : la Bretagne sera-t-elle devenue une vitrine pour le déploiement des énergies marines ? Quels seront les choix faits face à l’élévation du niveau marin ? Comment auront évolué les techniques de pêche ? Comment la Bretagne se sera-t-elle positionnée dans le système portuaire international ? La mer intègrera-t-elle les programmes scolaires ? Comment auront évolué les écosystèmes marins et côtiers ?
Explorer l’avenir pour susciter le débat autour des enjeux maritimes et littoraux pour la Bretagne, voilà le défi relevé par le Conseil économique, social et environnemental régional de Bretagne dans cette étude ! A travers quatre scénarios, récits imagés de la Bretagne maritime en 2040, le CESER présente les évolutions possibles en termes de gestion des écosystèmes marins et côtiers, d’aménagement et de dynamiques territoriales, d’éducation à la mer, de développement économique : scénario Health-sea, scénario Tran-sea-tion, scénario Sea-Licon Valley et scénario Sea-curité.
Le rapport à la mer de la Bretagne évoluera d’ici 2040, c’est une certitude, d’autant que les mutations sont nombreuses dans tous les domaines. Si dans certains scénarios, le phénomène est subi, il existe aussi des futurs où la « transition maritime » de la Bretagne répond à un projet partagé, durable et souhaitable pour tous. En mettant en lumière les différentes trajectoires possibles, ce rapport vise à éclairer les décisions à prendre dès aujourd’hui pour faire de la mer un pilier du développement durable de la Bretagne et de sa cohésion sociale et territoriale.
Étude du CESER de Bretagne, présentée par l’un de ses rapporteurs, Antoine DOSDAT.

Regard croisé sur la gestion du thon rouge : d’une Convention internationale aux pratiques locales

1h12min09

Suite aux pressions des ONG et aux recommandations des biologistes, le thon rouge (Thunnus thynnus) de l’Atlantique Est et de Méditerranée a fait l’objet, à partir de 2007, d’un Plan de reconstitution par la Commission Internationale de Conservation des Thonidés de l’Atlantique (désignée par le sigle anglais : ICCAT). 
Cette recommandation en a fait l’une des activités halieutiques les plus contrôlées au monde et a eu pour conséquence de restreindre l’accès à cette ressource à seulement quelques pêcheurs. Sept ans plus tard, les résultats des évaluations scientifiques ont conclu à une hausse de la biomasse. La Commission internationale de l’ICCAT a alors décidé d’augmenter le niveau de capture autorisé. 
L’analyse ethnographique menée à Palamós (Espagne), Sète (France) et Catane (Italie), ainsi qu'au sein d’une Convention internationale de gestion des pêches, a permis de recueillir les changements apportés par cette politique sur les pratiques des pêcheurs à la petite pêche. Les trois études de cas se rejoignent sur les principes de gestion internationaux. Elles diffèrent cependant sur l’importance culturelle locale de cette pêche et sur la répartition des quotas au niveau des juridictions nationales. De ces différents aspects nous montrerons, in fine, comment cette politique a contribué à reconfigurer la structure sociale et politique du groupe de pêcheur.

Par Nastassia REYES, docteure en anthropologie de l’environnement, Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) – Musée de l’Homme, UMR 7206 Ecoanthropologie et ethnobiologie. Correspondante pour la Direction des relations européennes et internationales du MNHN.

Les algues, sources de molécules santé ?

1h35min58

Algues brunes ou rouges
Dessous la vague bougent

Que goémons
Que des fleurs arrachées
Se mourant comme les
Noirs goémons
Que l'on prend, que l'on jette
Comme la mer rejette
Elle avait la langueur
Et le goût et l'odeur
Les goémons

Au-delà des poèmes, des algues échouées sur nos côtes, des makis dans les restaurants, les algues marines foisonnent d’éléments rares oligo-éléments, acides aminés, fibres, protéines, vitamines…
Les algues sont très utilisées dans la médecine chinoise depuis des millénaires. Par leur grande diversité biologique, elles constituent une source de nouveaux principes actifs intéressants dans les secteurs agro-alimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques. Plus de 15.000 composés originaux ont été chimiquement déterminés. Les produits dérivés des macroalgues ont ainsi une large gamme d’activités biologiques, antibactérienne, antifongique, antivirale, anticoagulante, antitumorale, antimalariale, anthelminthique, anti-inflammatoire, antiprotozoaire… Par ailleurs, la valeur nutritionnelle des algues est exceptionnelle et elles possèdent un goût raffiné. La consommation régulière des algues contribue donc à maintenir une bonne santé et à prévenir une foule d’affections. Un drôle de légume à découvrir !
Par Nathalie BOURGOUGNON, professeure d’Université, directrice du Laboratoire de Biotechnologie et Chimie Marines (LBCM), Université Bretagne Sud.

L’exploration des volcans des abysses

1h48min45

Les océans couvrent 70 % de la terre et leur profondeur moyenne est de 3 700 m. Les grands fonds (> 500 m) représentent 64 % de la surface terrestre. Ce domaine, difficilement accessible, reste largement inexploré et méconnu. Les abysses ont toujours fasciné les hommes et recèlent une part de mystère. Les progrès technologiques, couplés à la découverte de la tectonique des plaques, ont permis, depuis seulement quelques dizaines d’années, de mener des explorations scientifiques dans les grands fonds. Les découvertes et surprises sont  nombreuses, en particulier, sur les rides volcaniques sous-marines qui représentent la structure géologique continue la plus importante de la terre. La conférence se focalise sur l’exploration de ces dorsales volcaniques et des sources chaudes associées, en présentant les moyens d’accès, les stratégies d’exploration et les résultats de campagnes récentes.
Par Yves FOUQUET, chercheur, Unité Géosciences, Laboratoire géochimie, Ifremer Brest.

Toutes les vidéos

Dans l'actualité de Canal U

Une sélection de conférences et de captations diffusées récemment par Canal-U, la vidéothèque numérique de l’enseignement supérieur et de la recherche, sur des sujets très variés.

Vous pouvez le dire en français ! Avec le numérique, participez à l'enrichissement de la langue française

Frédéric Vitoux

03min17

Chaque année, 200 à 300 termes et définitions, destinés à combler les lacunes du vocabulaire dans toutes les disciplines, sont publiés au Journal officiel. Chercheurs et enseignants, qui sont parfois les premiers confrontés à l'apparition de notions nouvelles - en anglais le plus souvent -, peuvent participer à l'enrichissement de la langue française. (Voir l'article complet sur Sup-numérique)

Le monde en mouvement

43min48

Cette communication a été prononcée dans
le cadre du festival "Migrations et climat", qui s'est tenu à Caen du
18 au 20 avril 2018. Le festival était organisé par les Décaentés,
l'association des étudiants en développement durable de SciencesPo
Rennes (Antenne de Caen) avec le soutien de la MRSH et du cinéma Le café des images.

"Les
bouleversements du climat vont obliger 250 millions de personnes à
s’exiler d’ici 2050 selon l’ONU. Un enjeu humanitaire et géopolitique
majeur, qui nous amène à réfléchir à des réponses citoyennes locales.
Face à ces prévisions alarmantes, nous avons décidé de participer à
l’éveil des consciences par la création d’un festival de films
documentaires et conférences qui explore le lien entre migrations et
changement climatique. Le festival porte sur la question des migrations
actuelles et à venir."
Catherine de Wenden est docteur en science politique de Sciences Po. Elle a été consultante pour divers organismes dont l’OCDE, la Commission européenne, le HCR, le Conseil de l’Europe. Depuis 2002, elle préside le Comité de recherche "Migrations" de l'Association internationale de sociologie. Elle est membre de la Commission nationale de déontologie de la sécurité entre 2003 et 2011. Elle est également membre du comité de rédaction des revues Hommes et migrations, Migrations société et Esprit. Juriste et politiste elle a mené de nombreuses enquêtes de terrain sur les relations entre les migrations et la politique en France. Ses recherches comparatives portent sur les flux, les politiques migratoires et la citoyenneté en Europe et dans le monde.

Les déplacés environnementaux sont surtout des migrations
sud-sud, internes dans les pays concernés et sans aucun statut à ce
jour. le risque e voir déferler des déplacés environnementaux est
donc surtout pour les pays voisins des crises environnementales,plus
que pour des régions comme l'Europe, car ces déplacés ne vont pas
loin et sot souvent attachés  aux éléments naturels qui sont leur
milieu de vie et de travail soudain affectés par la crise (terre,
mer).

Les origines médiévales de la pensée économique

Sylvain PIRON

56min41

Si l’économie politique émerge comme une discipline autonome à la fin du
XVIIIe siècle, puis se constitue en science au cours du siècle suivant,
le réseau de concepts et de questions sur lesquels elle repose a des
origines bien plus anciennes. De façon très nette, un certain nombre de
mots émergent en Occident au XIe-XIIe siècles dans les pratiques
sociales et marchandes, puis sont pris comme objet de réflexion par les
juristes et théologiens du XIIIe siècle : valeur, industrie, capital,
risque, etc. Or, ces termes sont demeurés des notions cruciales de la
pensée économique jusqu’à aujourd’hui. Un retour sur leur moment
d’émergence et sur les premières analyses auxquels il ont donné lieu
permettra de comprendre l’intérêt que présente la pensée économique
médiévale. Par effet de contraste, celle-ci peut contribuer à mettre en
évidence les impensés et les impasses de la science économique
actuelle.

Le harcèlement scolaire

Nicole Catheline

1h12min52

Tous les matins, Léo, onze ans, part pour l’école avec la boule au
ventre. Ses notes baissent. Il dort mal. Depuis six mois, ses camarades
l’humilient. Il est victime de harcèlement.
Moqueries, brimades,
coups, racket, insultes ou photos compromettantes postées sur les
réseaux sociaux… Le harcèlement scolaire, longtemps nié ou considéré
comme un rite de passage, se révèle pourtant lourd de conséquences.
Combien d’adolescents ont cru ne trouver d’autre échappatoire que dans
le suicide ? Combien d’enfants le « jeu du foulard » a-t-il tué ?
Dans
la cour de récréation comme sur Internet, le phénomène a pris une
ampleur inquiétante. Dysfonctionnement du groupe, climat scolaire
détérioré, intolérance, défaut d’empathie : les causes en sont
multiples. Mais le docteur Catheline entend réaffirmer qu’il n’est pas
une fatalité et fournit ici des clés essentielles pour sortir de cette
spirale infernale.

Entretien avec Rémi Sinthon

09min08

Comment décrire la place de chacun dans une société ? Comment rendre compte de la position sociale atteinte par un individu, par une famille ou par un groupe ?

Rémi Sinthon dresse un bilan critique de la façon dont la sociologie a abordé jusqu'à présent les questions de stratification et de mobilité sociales. Il décèle une série d'impensés récurrents de la discipline et suggère en conséquence d'abandonner la notion même de mobilité sociale. Inspiré par les travaux de Pierre Bourdieu, il opte pour une analyse radicalement différente qui met au premier plan l'investissement et la reconversion des capitaux.

Collection En temps & lieux • ISBN 978-2-7132-2731-8

Mai 2018 • 24 €

Le Millésime 2017 des vins de Bordeaux

Axel MARCHAL

2h20min13

Axel Marchal et Laurence Geny, de l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin de l'Université de
Bordeaux, présentent le Millésime 2017 et proposent, avec Valérie Lavigne et Christophe Ollivier, une dégustation d'une sélection de
vins de Bordeaux : St Estèphe, Margaux, St Emilion, Pomerol, Sauternes...


2017 : un millésime difficile, lié aux aléas climatiques et notamment aux épisodes de gel fin avril qui ont engendrés une grande hétérogénéité au sein des parcelles. Si la qualité des rouges est contrastée, celle des blancs liquoreux reste bonne et celle des blancs secs remarquable.


Conférence bilingue français-anglais

Auto-formation

alt

Skilleos : la plateforme d’auto-formation

Apprenez des passions qui vous ressemblent

Skilleos vous accompagne dans la pratique et l’apprentissage de vos passions telles que la photographie, la couture, le dessin, le yoga mais également la bureautique, le multimédia et les compétences professionnelles.

A découvrir

Que reste-t-il de Mai 68 ?

alt

altQuatre documents dédiés aux 50 ans de Mai 68 : Présentation du numéro 10 de la revue Socio par Michel Wieviorka - Une rencontre avec Daniel Cohn-Bendit, Alain Geismar, Edgar Morin, Alain Touraine et Michel Wieviorka - Mai 68 revisité par Ludivine Bantigny - L' Internationale Situationniste par L'historienne Anna Trespeuch-Berthelot

Socio 10 : 1968-2018 (revue)

Michel WIEVIORKA

02min43

Michel Wieviorka dirige la revue Socio. Le numéro 10 1968-2018 est paru en mars 2018 aux Editions de la FMSH. Il nous parle de ce numéro.
Podcast (à écouter)
Préparé par Michel Wieviorka, le dossier contient un débat, le premier jamais publié, entre Dany Cohn-Bendit et Alain Geismar, des analyses sur quelques expériences étrangères de Karol Modzelevski (Pologne), Sergio Zermeno (Mexique), etc., les interventions d'Alain Touraine, d'Elizabeth Roudinesco, d'Edgar Morin, etc. L'ensemble revient sur l'importance qu'a revêtue le mouvement de mai, à chaud, mais aussi au fil des 50 années qui viennent de s'écouler, dans une perspective largement internationale et, ce qui n'est pas la même chose, globale.

Revue Socio n°10 - Rencontre avec Daniel Cohn-Bendit, Alain Geismar, Edgar Morin, Alain Touraine et Michel Wieviorka

Michel WIEVIORKA

1h31min56

1968 - 2018 | LANCEMENT DU N°10 DE LA REVUE SOCIO

Rencontre avec Daniel Cohn-Bendit, Alain Geismar, Edgar Morin, Alain Touraine et Michel Wieviorka






À l’occasion de la parution du n°10 de la revue Socio, Daniel Cohn-Bendit, Alain Geismar, Edgar Morin, Alain Touraine et Michel Wieviorka se retrouvent le 21 mars – veille du 22 ! – à la Fondation Maison des sciences de l’homme pour parler du passé, du présent et de l’avenir.

Cléa Chakraverty et Thomas Hofnung, journalistes à The Conversation, rubrique Politique et Société, animeront cette rencontre qui laissera une large place aux échanges avec le public.


Que reste-t-il de Mai 68 ?

Dédié aux 50 ans de Mai 68, « 1968 – 2018 », le n° 10 de la revue Socio, revient sur l'importance qu'a revêtue le mouvement de Mai, à chaud, mais aussi au fil des cinquante années qui viennent de s'écouler, dans une perspective largement internationale et globale.

Dans ce dossier préparé par Michel Wieviorka : un débat, le premier jamais publié, entre Daniel Cohn-Bendit et Alain Geismar, des analyses d’Edgar Morin, Élisabeth Roudinesco, Alain Touraine, Denis Pelletier et un retour inédit sur des expériences étrangères avec Karol Modzelevski (Pologne), Sergio Zermeño (Mexique) et Omar Gueye (Sénégal).

Plus d'informations sur le n°10 de la revue Socio "1968-2018"

Mai 68 revisité

Ludivine Bantigny

1h10min46

Cette intervention revient à l’événement 1968 dans ses projets, son inventivité et tout ce qui a été imaginé pour réellement « changer la vie » – on n’oubliera pas que ces mots étaient de Rimbaud. Elle décentre le regard hors de Paris pour valoriser d’autres scènes, sans négliger la capitale pour autant. Si l’événement ne brise ni toutes les barrières ni toutes les frontières, des univers sociaux se rencontrent, des potentialités s’entrouvrent,qui laissent apercevoir un monde différent. Les événements français de 1968 se lisent au prisme du monde où ils s’arriment. La dimension internationale est un enjeu pour nombre de protagonistes soucieux de s’insurger dans un mouvement de grand vent où les frontières indiffèrent. 1968 représente un refus du consentement à l’ordre établi et la mise en cause de ses dichotomies, entre ouvriers et étudiants, Français et étrangers, femmes et hommes, élèves et enseignants, médecins et patients… Il est pétri d’expériences sensibles et affectives. Émotions politiques, dans la joie soudain réveillée de bousculer l’ordre des choses et de l’imaginer autrement ; émotions également, dans la frayeur de certains, dans les tensions et les détestations attisées. Il s’agit donc aussi de donner plein crédit à ce qui est éprouvé, imaginé et ressenti.

L' Internationale Situationniste

54min13

Dernière avant-garde artistique, après dada et le surréalisme, mouvement politique considéré par certains comme "l'ancêtre de mai 1968", acteur de la contre-culture à la française des années 1970, le mouvement situationniste est devenu un mythe, personnalisé par l'un de ses leaders, Guy Debord. Le détournement de films, de comics ou de photos érotiques en est devenu sa marque de fabrique, son influence s'est exercée sur le mouvement punk de la fin des années 1970, des expositions, dans le monde entier en ont retracé une histoire métonymique de mai 68, jusqu'à ce que le ministère de la culture français classe les archives de Guy Debord  "trésor national" par une loi de 2009...  L'historienne Anna Trespeuch-Berthelot, auteur de l'ouvrage "L'Internationale situationniste, de l'histoire au mythe" (PUF) retrace dans ce documentaire l'histoire du mouvement situationniste et analyse sa réception : comment ce mouvement qui était confidentiel à sa création en 1957 est-il devenu ce mythe associé à la contestation de mai 1968 ?

Mai 68 en quarantaine

alt

Colloque organisé par l'ENS Lyon

L’événement Mai 68 a sans cesse été abordé dans les logiques conflictuelles de la commémoration (comme origine d’une modernité culturelle ou promesse d’émancipation) et de la dénonciation (comme signe d’une époque révolue ou de l’errance d’une génération).

Dix an après, les conférences du colloque « Mai 68 en quarantaine » organisé par l’Ecole normale supérieure Lettres et sciences humaines à Lyon en mai 2008, restent d’actualité…

Le colloque

L'actu de france.tvéducation

alt

Cliquer c'est polluer

Difficile aujourd’hui de se passer d’Internet. Or, si cette technologie permet de communiquer sans se déplacer et de gaspiller moins de papier, son impact écologique est bien réel..

Voir la vidéo

 

alt

Le concours Moteur !

Le Concours Moteur ! propose aux 14-22 ans de réaliser une vidéo d’1min 30 sur une personne de leur entourage qu’ils admirent en mettant en lumière ses qualités importantes pour eux.

Découvrir le projet

alt

Comment arrêter la guerre en Syrie ?

1 jour, 1 question essaie de répondre : Depuis 2011, la guerre en Syrie aurait fait 500 000 morts. Les solutions pour arrêter ce conflit sont très difficiles à trouver car il y a de nombreux camps ennemis.

Voir la vidéo

 

alt

Révisions du bac

BAC 2018 : et voici venu le temps des révisions. En complément des cours, retrouvez dans ce dossier "Spécial révisions" des conseils méthodologiques, des vidéos, des fiches de révisions et des quiz.

Voir le dossier

Les leçons de l'université d’Avignon

alt

Organisées en collaboration avec le Festival d’Avignon et élaborées avec Laure Adler, journaliste, écrivain et productrice, les leçons de l’université d’Avignon invitent des personnalités du monde du spectacle vivant à revenir sur leur carrière, leurs expériences.Trois artistes sont accueillis lors de l’édition 2017 : Thomas Quillardet, Tiago Rodrigues et Emma Dante. De plus une journée fut consacrée à Hannah Arendt et l’actualité de sa pensée ainsi qu'une rencontre sur la question des limites entre.Jeune public et tout public. A découvrir ! 

Leçon de Emma Dante En dialogue avec Laure Adler.

45min58

19 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Emma Dante.

Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.










images fournies par http://www.theatre-video.net/

Leçon de Tiago Rodrigues En dialogue avec Laure Adler.

1h09min59

18 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Tiago Rodrigues

Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.










images fournies par http://www.theatre-video.net/

Leçon de Thomas Quillardet En dialogue avec Laure Adler

53min23

17 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Thomas Quillardet
Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.







 

images fournies par http://www.theatre-video.net/

Penser aujourd’hui avec Hannah Arendt

3h07min46

15 juillet 11h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Penser aujourd’hui avec Hannah Arendt
Avec Guido Castelnuovo, Christiane Cohendy, Eric Fassin, Michael Foessel,
Valérie Gérard, Yves Jeanneret et Thierry Ternisien d'Ouville.

En dialogue avec Laure Adler
La pensée d'Hannah Arendt nous permet de réfléchir à ce que nous vivons aujourd'hui et prend une acuité exceptionnelle sur certains thèmes qui nous préoccupent comme celui des frontières, celui du futur de l'Europe, celui de la fragilité de la démocratie sans oublier d'évoquer, bien sûr, celui de l'exil et de l'accueil des étrangers. Nous avons souhaité, dans cette rencontre, éclairer l'actualité de sa pensée.


images fournies par http://www.theatre-video.net/

Jeune public ou tout public : la question des limites, De la nécessite du spectacle vivant dans l’apprentissage et l’éducation.

1h35min51

17 juillet 15h-17h Université d’Avignon

Jeune public ou tout public : la question des limites
De la nécessite du spectacle vivant dans l’apprentissage et l’éducation.


Rencontre du Centre Arabo-Européen de Théâtre avec Isabelle Starkier, Joëlle Richetta, Fouad Abdelillah et
Rachid Amajhour

Les Midisciences de l'université d'Avignon

alt

Dans le cadre de sa mission de diffusion et de vulgarisation de la culture scientifique l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse propose depuis 2013 les Midisciences : conférences courtes grand public les jeudis entre midi et deux. Découvrez les conférences 2017-2018

MIDISCIENCES 2017 « Des microbes dans notre assiette ? » par Frédéric CARLIN

1h04min17

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
18 mai 2017 de 13h00 à 14h


« Des microbes dans notre assiette ? »  par Frédéric CARLIN.

MIDISCIENCES 2017 « Traitement Automatique et Troubles de la voix et de la parole : champs d’application, contraintes et limites » par Corinne Fredouille.

1h05min04

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
1 juin 2017 de 13h00 à 14h

« Traitement Automatique et Troubles de la voix et de la parole : champs d’application, contraintes et limites » par Corinne Fredouille.

MIDISCIENCES 2017 « La graisse brune contre l’obésité et le diabète » par Catherine RIVA.

52min20

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
4 mai 2017 de 13h00 à 14h


« La graisse brune contre l’obésité et le diabète » par Catherine RIVA.

MIDISCIENCES 2017 « Des Machines Moléculaires dans tous leurs Etats » par Fréderic Coutrot

1h10min47

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
30 mars 2017 de 13h00 à 14h



« Des Machines Moléculaires dans tous leurs Etats » par Fréderic Coutrot.

MIDISCIENCES 2017 « Les insectes changent-ils de comportements selon la température ? » par Joffrey Moiroux

1h01min08

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
27 avril 2017 de 13h00 à 14h


« Les insectes changent-ils de comportements selon la température ? » par Joffrey Moiroux

MIDISCIENCES 2017 " Que font nos politiques ? Exploration sociologique de l’Agenda et de l’emploi du temps des élus " par Guillaume MARREL.

1h21min04

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
2 fevrier 2017 de 12h30 à 14h
« Que
font nos politiques ? Exploration sociologique de l’Agenda et
de l’emploi du temps des élus »
Guillaume MARREL Maître de conférences en Science Politique et chercheur au Laboratoire Biens, Normes, Contrats de l'Université d'Avignon

MIDISCIENCES 2017 " La lumière : Nature et propriétés  " par Jean-Michel Lacombe.

1h15min11

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
9 fevrier 2017 de 12h30 à 14h
« La lumière : Nature et propriétés »
Jean-Michel Lacombe, Enseignant-chercheur à l’UAPV jusqu’en 2005.

MIDISCIENCES 2017 "Le Jeu de Hex et le théorème fondamental de l’algèbre  " par Thierry Barbot

48min36

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
2 mars 2017 de 12h30 à 14h
« Le Jeu de Hex et le théorème fondamental de l’algèbre »
Thierry Barbot, Professeur, Directeur du LMA

MIDISCIENCES 2017 " Abstentions et Populismes : approche localisée des comportements électoraux, l’exemple d’Avignon " par Christèle Marchand

1h02min52

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
16 mars 2017 de 12h30 à 14h
« Abstentions et Populismes : approche localisée des comportements électoraux, l’exemple d’Avignon » par Christèle Marchand Maitre de Conférences.

MIDISCIENCES 2017 « Réseaux radioconcentriques naturels et urbains : des toiles d’araignées vers les structures réticulaires du futur » par Didier Josselin

1h04min19

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
23 mars 2017 de 13h00 à 14h

« Réseaux radioconcentriques naturels et urbains : des toiles d’araignées vers les structures réticulaires du futur » par Didier Josselin

MIDISCIENCES 2017 « Présentation des projets par les équipes de l’UAPV lauréates des 36 H chrono de la création d’entreprise 2016 »

48min52

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
30 mars 2017 de 13h00 à 14h


« Présentation des projets par les équipes de l’UAPV lauréates des 36 H chrono de la création d’entreprise 2016 »

MIDISCIENCES 2018 « Des Ptolémées aux Francs. Dix ans de recherches archéologiques de l’Université d’Avignon à Paphos (Chypre). » avec Claire Balandier.

1h10min01

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
15 fevrier 2018 de 12h30 à 14h00


« Des Ptolémées aux Francs. Dix ans de recherches archéologiques de l’Université d’Avignon à Paphos (Chypre). » avec Claire Balandier.

MIDISCIENCES 2018 « Courir la Camargue, Transmettre la passion du taureau Une étude sur les publics de la course camarguaise »

34min57

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
22 fevrier 2018 de 12h30 à 14h00


« Courir la Camargue, Transmettre la passion du taureau
Une étude sur les publics de la course camarguaise » avec Laure Marchis-Mourens.

Le cinéma au XXe siècle

alt

Entre loi du marché et règles de l'art

Cinéma commercial contre films d’auteur ? Cinéma populaire contre cinéma élitiste ? Loi du marché contre règles de l’art ?

La dualité entre superproductions hollywoodiennes et films d’art européens semble traverser toute l’histoire du cinéma depuis les années 1920. Mais les frontières entre ces deux espaces n’ont jamais été figées, comme l’explique Julien Duval dans cette sociologie novatrice du champ cinématographique au XXe siècle.

Le cinéma du XX siècle

La presse et les médias à l'école

alt

C'est quoi le droit à l'image ?

Ton image, c’est toi en photo ou en vidéo. Tu as un droit dessus. L’auteur de la photo ou de la vidéo ne peut pas les publier ou les diffuser sans t’avoir demandé la permission avant. 

Voir la vidéo

 

alt

Peut-on tout montrer ?

Le cousin de Léa meurt dans un accident de voiture. Deux photos dans le kiosque à journaux : une trash, une soft. Peut-on tout montrer ? Les clés des médias répond à cette question épineuse.

Voir la vidéo

alt

Chasseurs d'info

Chasseurs d'info est un jeu sérieux autour de l'information et de la recherche des sources. Saurez-vous faire le tri parmi les informations, dénicher le scoop ou démasquer une fake news ?

Voir le jeu

 

alt

Trois regards pour voir

Cette série de programmes courts est dédiée à la photographie. Chaque cliché est commenté par trois regards différents. Une gymnastique du regard dans un monde dominé par l’image.

Voir la série

A la découverte du dessin et de la peinture

Une sélection de brefs documentaires, pour vous accompagner dans la découverte, et le perfectionnement, du dessin et de la peinture....A vos couleurs ! 

alt

Peinture : les Premiers Pas

Dans ce cours de peinture en lignepour débutant apprenez les différentes techniques de peinture et réalisez vos toiles de manière autonome. Ce cours de peinture pour débutantvous guidera pas-à-pas tout au long de la création de votre tableauDans ce cours de peinture en ligne, vous apprendrez à maitriser les différentes techniques de peinture quivous permettront de réaliser facilement des toiles réalistes. Peindre des pierres, de l'eau ou des nuages sera un jeu d'enfant grâce à cette formation de peinture pour débutant. Écoutez, regardez et suivez le professeur qui vous explique clairement comment réussir chaque élément qui constituera votre tableau.Contenu du coursApprendre les différentes techniques de peintureMaitrisez les bases de la peinture pour débutantComment tendre une toile avec les clés ou avec de l'eauComment rendre une toile lisse avant de peindreRéaliser des dégradés en acrylique ou en peinture à l'huileComment bien rendre les ombres, les lumières et le clair obscurComment peindre un ciel et des nuagesComment peindre des arbres, l'herbe et des montagnesComment peindre l'eau et les reflets dans l'eauÀ la fin du cours, vous serez capable de :Préparer votre toile avant de peindreUtiliser différentes techniques de peintureRéaliser des dégradés à l'huile et à l'acryliqueBien représenter les ombres et les lumières Faire des reflets dans l'eauPeindre un paysage réaliste de manière autonome

Peinture à l'huile : les Fondamentaux

Vous souhaitez apprendre la peinture à l'huile ? Peindre vos toiles de manière autonome ? Dans ce cours initiez-vous à la technique de la peinture à l'huile, et réalisez votre propre peinture artistique à l'huile !Dans ce cours de peinture en ligne, vous apprendrez la technique de la peinture à l'huile. Du mélange des couleurs à peindre les ombres et les lumières, votre formateur René Milone vous explique pas-à-pas la réalisation des éléments de votre toile.Contenu du coursApprendre la technique de la peinture à l'huileRéaliser un dessin d'observation en utilisant les proportionsLe mélange des couleursTechnique de peinture : Alla Prima en deux couchesComment appliquer la peintureUtilisation du médiumPeindre sur une toile progressivementPeindre les ombres et les lumièresRéaliser des texturesPeindre sa toile artistique à l'huile À la fin du cours, vous serez capable de :Réaliser une nature morte en peinture à l'huileComposer les ombres et les lumièresFaire vos mélanges de couleursÉtablir un plan pour progresser efficacement en peinture

Peinture à l'acrylique : les Fondamentaux

Vous voulez apprendre rapidement comment peindre à l'acrylique et connaître les bases fondamentales de la peinture acrylique sur toile ?Ce cours de peinture en ligne comporte toutes les bases essentielles aux débutants. Il vous permettra d'apprendre comment peindre un tableau de façon autonome. Profitez de l'expertise du professeur, qui vous accompagnera tout au long de ce cours de peinture acrylique pour partir sur de bonnes bases et éviter les erreurs courantes.Dans ce cours de peinture acrylique, votre formateur René Milone vous enseignera les techniques de base à connaître en peinture acrylique sur toile. Comment peindre un tableau ? Peindre en deux couches selon les règles de l'art. Techniques de dessin d'observation par les proportions. L'utilisation du matériel. L'organisation des couleurs sur la palette. Le mélange des couleurs, tous ces éléments sont quelques exemples des notions abordées tout au long de ce cours de peinture en ligne pour pouvoir apprendre comment peindre à l'acrylique comme un professionnel. Contenu du coursPlus de 2h de cours de peinture acrylique en vidéoApprendre comment peindre un tableauLes ombres et lumièresL'application de la peinture sur la toile.La touche en peinture à l'acrylique sur toileL'ordre de progression dans un tableau.Les finitions et les détailsÀ la fin du cours, vous serez capable de :Peindre à l'acrylique de façon autonomeDessiner en respectant les proportionsMélanger vos couleurs sur la palette Savoir comment peindre un tableau en modulation pour lui donner du style Placer les ombres et les lumières sur des sujets

Peinture : le Matériel

Comment s'installer pour peindre ? Quelle sorte de chevalet me faut-il ? Quelle sorte de pinceau je dois utiliser sur ma toile ? Pourquoi est-ce qu'il y a des peintures qui sont plus chères que d'autres ? Si vous débutez en peinturevous devez sans doute vousposer ces questions.Grâce à ce cours de peinture en ligne, vous apprendrez à bien choisir votre matériel de peinture et organiser votre atelier de peinture. Vous aurez toutes les clés en main pour pouvoir commencer à apprendre à peindre comme un professionnel.Dans ce coursde peinture en ligne, René Milone, votre formateur vous enseignera tout ce qu'il faut savoir avant d'apprendre à peindre.Bieninstaller son atelier de peinture pour peindre à la maison. Choisir son chevalet pour qu'il soit efficace et durable. Apprenez tout sur le matériel de peinture, les marques, les séries, les gammes, les opacités, les composants. etc.Contenu du coursComment installer son atelier de peintureChoisir le bon chevaletUtiliser les bons pinceaux selon latoileAstuces pour garder votre matériel de peinture en bon étatChoisir le meilleur matériel de peinture pour apprendre à peindreÀ la fin du cours, vous serez capable de :Bien choisir votre matériel de peintureAvoir des outils de qualité et durables et sans vous ruinerUtiliser de la bonne manière, nettoyer et entretenir vos outilsInstaller votre atelier de peinture à la maison pour peindre quand vous voulezAvoir tous les clés en main pour apprendre à peindre

Initiation à l'Aquarelle

Dans ce cours d'aquarelle en ligne en vidéo, vous apprendrez des règles simples, de base, sur la technique de l'aquarelle, qui vous aideront à réaliser de belles aquarelles. Avec l’aide du professeur, vous allez apprendre l'aquarelle pas-à-pas et réaliserun tableau en intégralité.Vous allez apprendre l'aquarelle pas-à-pas en suivant les étapes claires et bien expliquées de notre expert, de la préparation du papier à la touche finale, en passant par le dessin, les réserves, le mélange des couleurs, les ombres et lumières, les transparences et bien plus. La technique de l'aquarelle est désormais à votre portée avec ce cours d'aquarelle en lignepour débutant.Contenu du coursLa liste du matériel nécessaire pour bien peindre à l'aquarelleLes techniques de bases de l'aquarelle et les effets spéciauxLa réalisation du dessinÀ la fin du cours, vous serez capable de :Bien vous équiper pour l'aquarelleRéaliser des dégradésPeindre mouillé sur mouillé et mouillé sur secRéaliser des effets spéciaux > Préparer votre papier comme un aquarelliste professionnelPeindre en respectant les règles les plus importantesPlannifier votre travailRéaliser des aquarelles de qualitéMaîtriser la technique de l'aquarelle

Peinture : les Couleurs

Le mélange de couleurs en peinture est une étape qui peut être difficile mais n'en reste pas moins essentielle pour pouvoir réussir vos premiers tableaux. Pourtant, lorsqu'on applique quelques règles simples de base, il devient très facile de constituer sa palette de couleurs. Dans ce cours de peinture en ligne, vous découvrirez la notion de théorie des couleurs, et toutes les astuces vous permettant de réaliser tous vos mélanges de couleurs avec facilité.Dans ce cours de peinture en ligne, votre formateur René Milone vous guide pas à pas et vous donne tous ses conseils afin de réaliser de superbes mélanges de couleurs en peinture. Vous verrez qu'avec une palette de couleurs bien réalisée il sera beaucoup plus facile de réussir vos tableaux. Vous apprendrez aussi à bien utiliser la couleur avec la théorie des couleurs pour donner de beaux effets à vos tableaux. Contenu du coursPlus de 3h de cours de peinture en ligneLa théorie des couleurs Réalisation de la roue des couleurs et utiliser le cercle chromatique. Les mélanges de couleurs en peintureL'utilisation du blanc et du noirLa perspective aérienne et les harmonies colorées. À la fin du cours, vous serez capable de :Optimiser l'utilisation de la couleur en peintureComprendre la notion de théorie des couleursRéaliser vos propres mélanges de couleurs en peintureComposer sa palette de couleurs

Dessin : les Fondamentaux

Le dessin n'est pas un don ! C’est un art qui s’apprend et se travaille. Grâce à ce cours de dessin en ligne composé de 20 cours progressifs, rentrez dans l’univers du 3ème art et apprenez à dessiner facilement et rapidementdepuis chez vous.Tout le monde peut apprendre à dessiner, sans exception ! Au cours de ce cours de dessin en ligne, notre formateur Christophe Delvallé, illustrateur, dessinateur de BD et de presse, vous accompagne dans votre apprentissage en vous enseignant les notions de base utilisées depuis des siècles par les professionnels du dessin.Ce cours de dessins'adresse à la fois aux débutants etgrands débutants qui désirent faire leurs premiers pas dans le dessin, mais également aux aquarellistes et aux peintres à qui il manque parfois les bases essentielles du dessin. Pour aller plus loin, vous pouvez également suivre notre cours de dessin en ligne sur destechniques de dessin avancées.Contenu du coursCours de dessin en ligne pour débutant composé de 20 chapitreset de nombreux exercices pratiquesThèmes abordés : les bases, le visage, la main, les ombres, le paysage, la perspective10 carnets de croquisdétaillant les styles des grands maîtres du dessin et de la peinturePlus de 400 illustrations et 8 vidéos explicativesProgramme élaboré par un professeur de dessin, enseignant en école depuis plus de 20 ansApprentissage progressif : le formateur vous conseille de travailler 1 chapitre par semainePour la lecture du cours ainsi que la réalisation des exercices, il faut compter environ 2h par chapitreChaque chapitre est divisé en 5 parties : 1. Théorie 4. Carnet de croquis 2. Pas à pas 5. Erreurs courantes 3. AstuceÀ la fin du cours, vous serez capable de :VOUS SEREZ CAPABLE DE...Dessiner des visages, des objets et des paysagesAvoir un sens de l’observation plusaiguëComprendre et dessiner les ombres et la lumièreDessiner d’après nature (3D) ou d’après photos (2D)Comprendre la perspective ...ET DE RÉALISER CES QUELQUES PAS À PAS :LES OMBRES ESTOMPÉESLEVISAGE

Dessin

Accessible à tousLe dessin n'est pas un don ! C’est un art qui s’apprend et se travaille. Grâce à ce cours de dessin en ligne pour débutant , rentrez dans l’univers du 3ème art et approfondissez votre technique depuis chez vous. D'un niveau débutant ou déjà initié, chacun apprendra à son rythmeà dessiner visages, corps humains, perspectives, effets de lumière ...Tout au long de ce cours de dessin en ligne, notre formateur Christophe Delvallé, illustrateur, dessinateur de BD et de presse,vous accompagne pas à pasdans votre apprentissage en vous expliquant étape par étape ce qu'il faut faire et les erreurs trop souvent commises à éviter.Dans ce cours de dessin en ligne, retrouvezles bases du dessin et des exercicespour approfondir son niveau et aller plus loin. Vous aborderez à la fin de ce cours de dessin en ligne pour débutantdes sujets plus difficiles comme par exemple le corps humain.Contenu du coursThèmesétudiés dans ce cours de dessin en ligne: les bases, le corps humain, le visage, les ombres, le paysage, la perspective20 carnets de croquisdétaillant les styles des grandsmaîtres du dessin et de la peinturePlus de 700 illustrations et 9 vidéos explicativesProgramme élaboré par un professeur de dessin, enseignant en école depuis plus de 20 ans pour débutant et initiéApprentissage progressif : le formateur vous conseille de travailler 1 chapitre par semainePour la lecture de ce cours de dessin en ligne ainsi que la réalisation des exercices, il faut compter environ 2h par chapitreVOUS ÊTES ACCOMPAGNÉ PAS À PASLe matérielnécessaire vous est conseillé audébut de ce cours de dessin en ligne pour débutantet en fonction des chapitresChaque chapitre est divisé en 5 parties : 1. Théorie 4. Carnet de croquis 2. Pas à pas 5. Erreurs courantes 3. AstuceÀ la fin du cours, vous serez capable de :Dessiner une personne, des objets et des paysagesDessiner desvisages de profil, de face, de trois-quarts et les cheveuxDessiner les bases du corps humain ainsi que les détails du pied et de la mainAvoir un sens de l’observation plus aiguëAméliorer les techniques d’ombre et de lumièreDessiner d’après nature (3D) ou d’après photos (2D)Bien représenter les perspectives ...ET DE RÉALISERCES QUELQUES PAS À PAS :LES ARBRESLECORPS HUMAIN

Dessin : Techniques avancées

Vous maîtrisez déjà lesbases du dessin pour débutant? Vous souhaitez approfondir vos techniques de dessin ? Ce cours de dessin en ligne composé de 15 chapitres va vous permettre d'utiliser des techniques de dessin plus avancées comme les ombres, la perspective ou les nuances du corps humain.Tout le monde peut apprendre à dessiner, sans exception ! Au cours de ce cours de dessin en ligne, notre formateur Christophe Delvallé, illustrateur, dessinateur de BD et de presse, vous accompagne dans votre apprentissage des techniques de dessin avancées pour vous permettre d'aller plus loin dans votre connaissance du dessin.Ce cours de dessin s'adresse à ceux ayant déjà une connaissance des bases du dessin.Contenu du cours Cours de dessin en ligne composéde 15 chapitres et de nombreux exercices pratiques Thèmes : le corps humain, le visage, les ombres, le geste et la perspective 10 carnets de croquis détaillant les styles des grands maîtres du dessin et de la peinture Plus de 300 illustrations et 2 vidéos explicatives Cours de dessinélaboré par un professeur de dessin, enseignant en école depuis plus de 20 ans Apprentissage progressif : le formateur vous conseille de travailler 1 chapitre par semaine Pour la lecture du cours ainsi que la réalisation des exercices, il faut compter environ 2h par chapitreChaque chapitre est divisé en 5 parties : 1. Théorie 4. Carnet de croquis 2. Pas à pas 5. Erreurs courantes 3. AstuceÀ la fin du cours, vous serez capable de :VOUS SEREZ CAPABLE DE...Dessiner des visages de profil et les cheveuxDessiner les bases du corps humain ainsi que les détails du piedAvoir un sens de l’observation plus aiguëAméliorer les techniques d’ombre et de lumièreDessiner d’après nature (3D) ou d’après photos (2D)Bien représenter les perspectivesLEVISAGE

Initiation au Pastel sec

Dans ce cours de pastel en ligne, vous allez apprendre la technique du pastel sec et vous enmaîtriserez les bases essentielles. Celles-ci vouspermettront de réaliser facilement des œuvres réalistes. Vous apprendrez à peindre aupastel sec, techniqueavec laquelle ont été réalisés les plus beaux portraits.Dans ce cours de pastel en ligne, suivez notre expert René Milonequi vous guidera dans le choix de votre matériel, vous apprendra à peindre au pastel sec et vous accompagnera pas-à-pas dans la réalisation de trois tableaux. Il n'y a rien de plus efficace que la mise pratique pour apprendre la technique du pastel sec.Contenu du coursLa liste des choix du matérielApprendre la technique du pastel secPeindre une pomme sur un fond rougePeindre un coucher de soleil sur un fond grisPeindre un paysage complexeÀ la fin du cours, vous serez capable de :Peindre au pastel secChoisir votre matérielChoisir la couleur de fond de votre support.Maîtriser la saturation du papierRéaliser des tableaux de qualité en pastel sec

Maîtriser le dessin en couleur

La couleur occupe une place importante dans l'art. Apprenez grâce à ce cours en ligne de dessin encouleur (3 chapitres), à comprendre et à dessiner en couleurs vos différents dessins. Notre expert Christophe Delvallé, illustrateur professionnel et auteur, vous accompagne pas à pasdans cet apprentissage de la couleur et du dessin.Contenu du coursCours de dessin en ligne spécialisé sur la couleur etcomposé de 3chapitresThèmes abordés : Comprendre et utiliser la couleur, le cercle chromatique, oser la couleur, créer une palette personnelle, utiliser les encres-aquarellesPlus de 70illustrations et4 vidéos de démonstration techniqueProgramme élaboré par un professeur de dessin, enseignant en école depuis plus de 20 ansApprentissage progressif : le formateur vous conseille de travailler 1 chapitre par semainePour la lecture du cours ainsi que la réalisation des exercices, il faut compter environ 2h par chapitreVOUS ÊTES ACCOMPAGNÉ PAS À PASLe matérielnécessaire vous est conseilléau début de ce cours dessin spécial couleurs et en fonction des chapitresChaque chapitre est divisé en 5 parties : 1. Théorie 4. Carnet de croquis 2. Pas à pas 5. Erreurs courantes 3. AstuceÀ la fin du cours, vous serez capable de :Comprendre et maîtriserle dessinencouleursUtiliser le cercle chromatiqueCréer votre palette personnelleUtiliser les encres-aquarellesRéaliser un aplat

Dessiner à l'encre de Chine

L'encre de Chine (ou d'Inde car elle serait également originaire de ce pays) est une technique qui s'utilise dans le dessin, la peinture au lavis ou l'écriture. Dans ce tuto de Dessin en ligne complet, vous retrouverez tous les fondamentaux de cette technique ancienne. L'objectif : maîtriser l'encre de Chine et pouvoir l'utiliser dans vos travaux.Contenu du coursThèmes abordés : la plume,le pinceau au lavis, le calame et le cartonPlus de 130 illustrations et 12 vidéos de démonstration techniquesProgramme élaboré par un professeur de dessin, enseignant en école depuis plus de 20 ansApprentissage progressif : le formateur vous conseille de travailler 1 chapitre par semainePour la lecture du cours ainsi que la réalisation des exercices, il faut compter environ 2h par chapitreVOUS ÊTES ACCOMPAGNÉ PAS À PASLe matérielnécessaire vous est conseillé au début de ce tuto de dessin encre de Chineen fonction des chapitresChaque chapitre est divisé en 5 parties : 1. Théorie 4. Carnet de croquis 2. Pas à pas 5. Erreurs courantes 3. AstuceÀ la fin du cours, vous serez capable de :Dessiner à l'encre de Chine dans diverses situations avecla plume, le pinceau au lavis, le calame et le cartonUtiliser un lavisDessiner au brou de noix, une alternative à l'encre de Chine...

Dessin : L'illustration jeunesse

Envie d'apprendre l'illustration jeunesse afin de pouvoir dessiner pour les enfants ? Ce cours de dessin en ligne vous permettra de vous lancer dans le monde de l'illustration pour enfants. Bientôt, vous créerez vos propres personnages en utilisant différentes techniques.Contenu du coursCours de dessin en lignespécialisé dans l'illustration jeunesse de la création des personnages à l'équilibre des couleurs en passant par les techniques variées à utiliserPlus de 150 illustrations et3 vidéos de démonstrations techniquesProgramme élaboré par un professeur de dessin, enseignant en école depuis plus de 20 ansApprentissage progressif : le formateur vous conseille de travailler 1 chapitre par semainePour la lecture du cours ainsi que la réalisation des exercices, il faut compter environ 2h par chapitreÀ la fin du cours, vous serez capable de :Maitriser l'illustration jeunesseCréer vos propres personnagesUtiliser différentes techniques de mise en couleurs chères aux illustrateurs professionnels.Vous découvrirez les techniques mixtes, ainsi que les principales solutions graphiques qui vous permettront de ne plus jamais être à court d'idées.

Dessiner ses carnets de voyage

Qu'est ce que le carnet de voyage ? Comment en réaliser sans avoir de connaissances en dessin ? Ce cours de dessin en ligne spécial carnets de voyagesvous permettra d'avoir toutes les clés pour réaliser vos propres carnets de voyage en apprenant à dessiner arbres, personnages, ciel, eau ...Contenu du coursCours de dessin en ligne sur les carnets de voyageThèmes abordés :les arbres, le ciel et l'eau, l'architecture de manière simple et lespersonnagesPlus de250illustrations et 8 vidéos explicativesPlusieurs techniques et outils vous seront proposés. Essayez-les tous et choisissez ensuite ceux qui correspondent le plus à votre sensibilité.Suivre les astuces pour obtenir des carnets de voyage uniques et personnalisést.Programme élaboré par un professeur de dessin, enseignant en école depuis plus de 20 ansApprentissage progressif : le formateur vous conseille de travailler 1 chapitre par semainePour la lecture du cours ainsi que la réalisation des exercices, il faut compter environ 2h par chapitreVOUS ÊTES ACCOMPAGNÉ PAS À PASLe matérielnécessaire vous est conseilléen début de ce cours sur le carnet de voyageet en fonction des chapitresChaque chapitre est divisé en 5 parties : 1. Théorie 4. Carnet de croquis 2. Pas à pas 5. Erreurs courantes 3. AstuceÀ la fin du cours, vous serez capable de :Dessiner ses carnets de voyagesDessiner et à peindre les arbres et la végétationPeindre correctement le ciel et la merDessiner les habitationsDessiner les personnages

Conférences histoire de l’art

alt

L’Institut national d’histoire de l’art (INHA) propose trois titres de la collection « Trésors Richelieu », deux conférences filmées dans le cadre du colloque Nouveaux regards sur la haute couture parisienne de 1850 à nos jours ainsi que des documents sur le thème du rire réalisés à l’occasion de l’édition 2016 du Festival de l’histoire de l’art.

César au travail - 9 janvier 2018

1h24min05

César s’affirme « homo faber », met en avant l’importance de la
technique et du savoir de la main. Après avoir longtemps travaillé le
métal, il se tourne vers le polystyrène expansé. Le fragment présenté
donne à voir le glissement théorique que suppose le passage d’un
matériau à l’autre et l’établissement d’un savoir faire artistique
essentiellement expérimental. Associé à la photographie de l’artiste en
pleine action, il signale aussi son statut ambigu, à la fois relique
d’une performance, œuvre et trace de l’œuvre. Avec les Expansions, César
ouvre en effet son travail à l’interaction avec les spectateurs, qui
deviennent les témoins de la transformation du matériau et de la
création de la forme, repartant même dans certains cas avec un morceau
de l’œuvre, découpée par l’artiste au terme de sa performance. Le
fragment ici présenté, conservé dans les Archives de la critique d’art
(INHA et université de Rennes 2), sera le point de départ d’une étude
matérielle de l’œuvre, et de sa mise en tension avec la forme
performance.
Intervenants

- Déborah Laks (docteure en histoire de l’art, Centre allemand d’histoire de l’art)

- Renaud Bouchet (maître de conférences en histoire de l’art, université du Maine)

- Elitza Dulguerova (maître de conférences Paris 1, conseillère scientifique à l’INHA)
En savoir plus : http://bit.ly/INHA_ConfRichelieu_9janvier2018

Hokusai à la rencontre de l'Occident - 23 janvier 2018

1h39min27

Cette œuvre fait partie d’un ensemble remarquable de 24 peintures de
Hokusai (Japonais 382), entrées par don à la Bibliothèque impériale en
1855. Ces peintures ont été l’objet d’une commande importante au maître
de la Manga, de la part de Johan Willem de Sturler (1774 - 1855), chef
de la factorerie hollandaise de Deshima de 1823 à 1826. Réalisées à une
période clé de la carrière de Hokusai, elles livrent un aperçu vivant de
la société d’Edo et témoignent de sa maîtrise en matière de techniques
picturales occidentales. Il s’agit des premières peintures de l’artiste à
atteindre Paris, au moment où le Japon s’ouvre au monde : elles
retracent toute une histoire d’influences artistiques et de contacts
entre l’Europe et le Japon.
Une sélection de ces peintures est exposée à
la Maison de la Culture du Japon à Paris, du 22 novembre 2017 au 20
janvier 2018.

Intervenants
- Véronique Béranger (conservatrice, responsable des collections
japonaises, département des Manuscrits, BnF)
- Nathalie Buisson (responsable du laboratoire, département de la
Conservation, BnF)
- Christophe Marquet (directeur de l’École française d’Extrême-Orient)
En savoir plus : http://bit.ly/INHA-Hokusai_janv18

Mantegna graveur dans les collections de la BnF - 28 novembre 2017

1h14min38

Introduction du cycle par Eric de Chassey (directeur de l'INHA) et
Laurence Engel (présidente de la BnF)

Andrea Mantegna (vers 1431-1506) est l’un des plus grands peintres de la
Renaissance italienne, actif d’abord à Padoue, puis à Mantoue où il
devient le peintre de cour attitré des Gonzague. Il fut aussi l’un des
premiers artistes italiens à saisir tout l’intérêt de la gravure pour la
diffusion de son œuvre peint. Qu’il ait ou non lui-même tenu le burin,
il employait dans son atelier des graveurs avec lesquels il travaillait
en étroite collaboration et les estampes réalisées d’après ses dessins
comptent parmi les chefs-d’œuvre de la gravure de son temps. La BnF
conserve la plupart des gravures réalisées par l’artiste ou d’après ses
propres compositions. Certaines proviennent de la collection de l’abbé
de Marolles (1600-1681), dont l’acquisition par Colbert, en 1667,
constitue l’acte de naissance du Cabinet des Estampes de la Bibliothèque
royale.

Intervenants
- Jérémie Koering (CNRS, Centre André Chastel)
- Caroline Vrand (BnF)
En savoir plus : http://bit.ly/Conf_RichelieuColbert_28Nov

Colloque | Nouveaux regards sur la haute couture parisienne de 1850 à nos jours - 25/03/2017 (1/3)

3h07min54

S’inscrivant dans le cadre des événements liés à l’ouverture de la bibliothèque de l’INHA, collections Jacques - Doucet, ce colloque propose un nouveau regard sur les composantes de cette histoire de la haute couture : ses protagonistes, ses processus créatifs, ses matériaux, ses modes de diffusion, ses clientes, mais aussi son propre statut qui a largement évolué depuis son apparition et ses premières formulations à la fin du XIXe siècle.

Programme de la troisième demi-journée :

Introduction : Dominique Jacomet (IFM)

Conférencier invité : Didier Grumbach (Fédération de la Couture, du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode) "Invention et réinvention de la Haute Couture"

La Haute Couture parisienne hors des frontières - modérateur : Philippe Thiébaut (INHA)
- Zsolt Mészáros (Université Eötvös Loránd, Budapest) "Budapest, 1911 – La visite de Paul Poiret à Budapest"
- Adelheid Rasche (Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg) "Paris à Berlin, les années 1920"
- Ivana Culjak (Researcher, Center for Research of Fashion and Clothing, Zagreb) "Fashioning Socialist Class Through Fashion Parlours: Žuži Jelinek, Zagreb (1945 -1960)"
- Maria Do Carmo Rainho (Archives Nationales, Brésil) "Jacques Heim and the Expansion of French Fashion in Brazil’s Golden Years"

En savoir plus : http://bit.ly/2l0phcO

Colloque | Nouveaux regards sur la haute couture parisienne de 1850 à nos jours - 24/03/2017 (2/2)

2h58min16

S’inscrivant dans le cadre des événements liés à l’ouverture de la bibliothèque de l’INHA, collections Jacques - Doucet, ce colloque propose un nouveau regard sur les composantes de cette histoire de la haute couture : ses protagonistes, ses processus créatifs, ses matériaux, ses modes de diffusion, ses clientes, mais aussi son propre statut qui a largement évolué depuis son apparition et ses premières formulations à la fin du XIXe siècle.

Programme de la deuxième demi-journée :

Regards sur la clientèle - modérateur : Maude Bass-Krueger (Leiden University & IHTP / CNRS)
- E.J. Scott (Arts University, Bournemouth) "Fried or Truffled Couture?: Debunking the Myth that House of Worth Was
the Sole Domain of the Ultra-Wealthy"
- Françoise Tétart-Vittu (Historienne de la mode, Paris) "Couture/Confection (1850-1890) : une même approche commerciale"
- Miren Arzalluz (Director, University of Deusto / Etxepare Basque Institute) "Côte Basque Parade: Haute Couture in Biarritz, 1855-1939"
- Alessandra Vaccari (Università IUAV, Venice) "How to be a Parisian: American Women and Paris Haute Couture, 1900-1930"

Les méconnus de la Haute Couture - modérateur : Sophie Kurkdjian (IHTP / CNRS)
- Marie McLoughlin (University of Brighton) "Piguet : Paris Couture on Swiss Time"
- William DeGregorio (Bard Graduate Center) "Couture and Historical Memory: the case of Augustabernard, a Female Designer in Interwar France"

Chercheur invité : Marco Belfanti (Université de Brescia) "La construction d’une mode Made in Italy"
Commentaire par David Zajtmann (Professeur, IFM)

En savoir plus : http://bit.ly/2l0phcO

Rire de tout, mais pas avec n’importe qui ? Rire et dessin de presse aujourd’hui

Pascal ORY

1h14min48

L’éditeur et commissaire d’exposition Didier Pasamonik s’entretiend avec Pascal Ory, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de la pratique du dessin de presse et de la satire dans la société française actuelle et reviennent sur les attentats de Charlie Hebdo.

Carnaval contre Carême : ordres et désordres du rire au Moyen Âge. Carte blanche du centre allemand d’histoire de l’art.

Lukas Huppertz

1h11min06

Comment le rire au Moyen Age se fait-il force d’observation ou de transgression de la règle commune, qu’elle soit politique ou religieuse ? Entre Carnaval et Carême, les chercheurs du Centre allemand discutent des stratégies du rire dont témoignent les œuvres du Moyen Age à travers trois interventions : « Rire de Dieu ? – Les images de la Dérision du Christ », « Les ambivalences du (sou)rire gothique entre la France et l’Allemagne », « Désordre et rire chez les masques de feuilles médiévales ».

Le rire de Goya

Victor I. Stoichita

52min05

La communication se propose d’analyser l’iconographie du rire dans les Caprices de Goya (1799), avec une attention spéciale à la théorie humorale et à l’esprit carnavalesque.

Tous les documents INHA

 

Conférences sciences humaines

alt

La Forge numérique héberge et diffuse tous documents multimédia relatifs à l'activité scientifique de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) de l'Université de Caen Basse-Normandie et des équipes qui y sont associées. Retrouvez les captations vidéos, des conférences et des communications filmées lors de colloques ou journées d’étude 2017 organisées par la MRSH -Caen

Les mémoires mondialisées de Guernica en Espagne

19min43

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque Mémoires des massacres au XXe siècle organisé par le Centre de recherche en histoire quantitative (CRHQ) de l'Université de Caen et le Mémorial de Caen
du 22 au 24 novembre 2017. Ont été abordées les différentes
postures/situations mémorielles et leurs enjeux et usages sociaux et
politiques dans les sociétés concernées, notamment chez les anciens
belligérants – déni, négation, oubli, aveu, pardon, concurrence
mémorielle… -, en prenant en compte l’ensemble des protagonistes
(bourreaux, victimes, témoins). Il s’agissait ici de s’attacher aux
seules mémoires des massacres et non aux massacres eux-mêmes, en
privilégiant la perception qu’en ont eu et/ou qu’en ont encore les
sociétés, à travers leurs instances officielles mais sans négliger le
point de vue “d’en bas” et les manifestations populaires qui y sont
liées.
Membre junior de l’Institut
Universitaire de France, Sophie Baby est maîtresse de conférences en histoire
contemporaine à l’Université de Bourgogne Franche-Comté. Spécialiste de l’espace
ibéro-américain aux XXè et XXIè siècles, elle réfléchit aux enjeux portés par
les violences de masse et le terrorisme dans nos sociétés contemporaines. Après
avoir travaillé sur la transition espagnole à la démocratie - son livre, Le mythe de la
transition pacifique. Violence et politique en Espagne (1975-1982), (Casa de Velázquez, 2012) a été traduit en espagnol (chez Akal, à paraître, 2018) - elle embrasse désormais
une perspective comparatiste et globale. Elle a co-dirigé l'ouvrage  Violencia y transiciones políticas a finales del siglo XX. Europa del
Sur-América latina (Casa de Velázquez, 2009) et le numéro spécial  “Material Traces of Mass Death: the Exhumed Object”, Les Cahiers Sirice, 2017 . Dans le cadre d’un programme
franco-britannique (Labex Les passés dans
le présent/AHRC Care for the Future),
elle coordonne un ouvrage numérique sur la gestion des passés autoritaires en
Europe et en Amérique latine. 
Résumé de la communication
De par
sa puissance symbolique, l’héritage de Guernica a suscité depuis des décennies
la convoitise de groupes concurrentiels qui ont cherché à se l’approprier et à
en transformer la signification au gré des évolutions politiques et des usages
publics du passé de la Guerre civile qui se sont succédés. L’objet de cette
communication est de mettre en lumière les projections internationales de la
mise en mémoire de Guernica en Espagne et les jeux d’échelle dans lesquels elle
s’inscrit : de l’échelon local – depuis la ville même de Guernica –, à l’échelon
national en passant par le maillon intermédiaire et essentiel qu’est la Communauté
autonome basque, porteuse de l’interprétation nationaliste du bombardement de
1937. Les mémoires conflictuelles de cet « événement monstre » (Nora)
s’inscrivent également dans un espace mondialisé, dans un premier temps limité à l’Allemagne,
considérée comme l’héritière du régime nazi, avant que les entrepreneurs de
mémoire ne se positionnent dans les scènes transnationales de la lutte contre l’impunité,
de promotion de la paix et de la défense des droits de l’homme. Ainsi, Guernica
a concentré les dynamiques mémorielles qui se sont déployées de par le monde
depuis les années 1970, au service d’enjeux finalement fortement ancrés dans un
territoire, le Pays basque, lui-même conflictuel à l’extrême.

Les Soviétiques et le procès de Coblence (1962-1963) : enjeux politiques, diplomatiques et mémoriels d’une campagne de propagande

16min54

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque Mémoires des massacres au XXe siècle organisé par le Centre de recherche en histoire quantitative (CRHQ) de l'Université de Caen et le Mémorial de Caen
du 22 au 24 novembre 2017. Ont été abordées les différentes
postures/situations mémorielles et leurs enjeux et usages sociaux et
politiques dans les sociétés concernées, notamment chez les anciens
belligérants – déni, négation, oubli, aveu, pardon, concurrence
mémorielle… -, en prenant en compte l’ensemble des protagonistes
(bourreaux, victimes, témoins). Il s’agissait ici de s’attacher aux
seules mémoires des massacres et non aux massacres eux-mêmes, en
privilégiant la perception qu’en ont eu et/ou qu’en ont encore les
sociétés, à travers leurs instances officielles mais sans négliger le
point de vue “d’en bas” et les manifestations populaires qui y sont
liées.
Historienne de l’Union soviétique et de la Seconde Guerre mondiale
rattachée au CERCEC, Vanessa Voisin travaille sur les mécanismes
répressifs (épuration, poursuite des criminels de guerre) jusqu’à la fin
de la période communiste ainsi que sur l’empreinte politique, sociale
et culturelle du second conflit mondial sur la société soviétique et
post-soviétique. Sa thèse a été publiée en 2015: L’URSS contre ses traîtres. L’Épuration soviétique, 1941-1955,
Publications de la Sorbonne. Elle coordonne actuellement un projet ANR
sur les procès de criminels de guerre en Europe centrale et orientale de
1943 à 1991 (2017-2021).
L’intervention
analyse les enjeux politiques et mémoriels liés au scandale développé par les
Soviétiques autour du procès de Coblence (RFA) en interrogeant l’impact de la guerre
froide sur les situations mémorielles en URSS et en RFA. L’inculpation pour
crimes de guerre d’un haut fonctionnaire ouest-allemand offrait au Kremlin
l’opportunité inespérée d’accréditer les accusations qu’il multipliait depuis
plusieurs années au sujet du gouvernement d’Adenauer et de sa collusion avec d’ex-hiérarques
ou assassins nazis. Contrairement aux précédentes cibles de Moscou (Heusinger,
Oberlaender, Globke), Heuser était traîné devant un tribunal et condamné. Pour
les Soviétiques, l’enjeu était de libérer les preuves soviétiques du soupçon
pesant à l’Ouest sur la police et la justice staliniennes, mais plus largement
aussi de faire entendre leur récit sur la guerre et son coût à l’Est. Ces
enjeux internationaux poussèrent le Kremlin à mettre en avant des éléments
jusque là minorés, tels que le caractère antisémite des crimes nazis. L’intervention
s’appuie sur des documents tirés des archives biélorusses et allemandes ainsi
que sur les réactions de la presse étrangère

La transformation de la société polynésienne avec les essais nucléaires

18min44

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque international Agir en justice au nom des générations futures
qui s'est tenu à Caen les 17 et 18 novembre 2017. Le concept même de
Justice se comprend désormais en considération de la protection
juridique des générations futures : justice environnementale, justice
climatique (inscrite dans l’Accord de Paris), protections des biens
communs sont autant de nouvelles facettes du concept de justice,
spécifiques à notre temps. Nous vivons incontestablement une époque de
métamorphoses du droit et des droits. C’est dans ce contexte que
s’inscrit le colloque international « Agir en justice au nom des
générations futures ».
Winiki Sage, président du CESC de Polynésie française (Conseil Economique Social et Culturel) commence sa présentation en
remontant aux origines ancestrales du peuple polynésien (peuple de
navigateurs), sur la période de la colonisation et le remise du pays sous le
protectorat français. Au gré de plusieurs évolutions, la Polynésie française
(territoire qui s’étend sur l’équivalent du continent européen) a accédé à une certaine autonomie notamment
administrative.
De 1966 à 1996, 193 Essais nucléaires vont être
réalisés à Mururoa et Fantag. Les polynésiens sont passés de l’âge de la cueillette, de la
pêche, de l’agriculture à l’âge du
nucléaire. Ils ont travaillé sur les sites nucléaires et eu la possibilité de
gagner 100 fois plus. Cela a généré une déstructuration de l’économie. Avant
1960 il y avait un équilibre entre production et consommation. Puis abandon
du lien avec la terre, la culture pour se tourner vers une économie très
dépendante des transferts de l’Etat et des importations. Le déséquilibre entre classes sociales est très important. Il y a également eu une explosion
démographique entre de 1960 à 2000 et une mutation vis-à-vis des rapports ancestraux.

Après le CEP. on note un malaise face
au mensonge de l’Etat français. Lorsque les associations réclamaient une
transparence, il a toujours été dit que la bombe française était propre. En
aucun cas, les polynésiens n’étaient informés de sa dangerosité. Le 22 février
2016, le Président de la République française a reconnu le fait nucléaire. Il a
reconnu des retombées économiques, sociales, environnementales et
sanitaires. Suite à cette déclaration, les accords de l’Elysée sont actuellement
en cours d’élaboration et doivent aboutir aux accords de Papeete. Il y a une
véritable volonté de transparence et à consolider la transition vers une
nouvelle société.

Agir en justice au nom des générations futures ?
La société civile polynésienne souhaite particulièrement protéger les océans :
le MARAE, est un véritable temple à préserver pour les générations futures.
Actuellement, l’Eglise protestante de Maohi attaque la France pour crimes
contre l’Humanité. L’association 193 demande à la France demande pardon. Est-ce
que le nucléaire ne pourrait pas être traité comme l’amiante ? La loi Morin
n’est pas efficace. Les indépendantistes demandent une réelle décolonisation, une
mission de l’ONU pour vérifier que les océans sont bien sains. Nous sommes
persuadés qu’il y a eu des retombées et nous devons accéder à la vérité avec
les Etats voisins. C’est une grande avancée que d’avoir fait tomber un tabou.
Le dialogue et la transparence sont désormais possible.

Les juges peuvent nous sauver du changement climatique et cela a déjà commencé !

24min42

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque international Agir en justice au nom des générations futures qui s'est tenu à Caen les 17 et 18 novembre 2017. Le concept même de Justice se comprend désormais en considération de la protection juridique des générations futures : justice environnementale, justice climatique (inscrite dans l’Accord de Paris), protections des biens communs sont autant de nouvelles facettes du concept de justice, spécifiques à notre temps. Nous vivons incontestablement une époque de métamorphoses du droit et des droits. C’est dans ce contexte que s’inscrit le colloque international « Agir en justice au nom des générations futures ».
Serge de Gheldere est ingénieur, chef d’entreprise et président co-fondateur de Klimaatzaak, une ASBL qui entend lutter en Belgique pour plus de justice climatique.
Lorsque
l’on parle de réchauffement climatique, la quantité de chaleur ajoutée à
l’atmosphère chaque jour équivaut à 400 000 explosions du type Hiroshima. On ne
mesure que la pointe de l’iceberg de cette chaleur car beaucoup est absorbée par
les océans et affecte les grands équilibres thermiques. Me de Gheldere
rappelle tous azimuts : l’intensification des tempêtes, des pluies, la fonte
des icebergs, la vulnérabilité des îles et de certaines villes au changement
climatique. Juste après les élections américaines, des généraux ont demandé à
Trump de prendre le changement climatique au sérieux : des migrations
climatiques massives ne peuvent qu’être source de destabilisation. Mais le
risque le plus grave réside dans celui de dépasser le point de
bascule que la disparition totale de la banquise, la libération du
méthane piégé dans le permafrost, point de non retour pour les
générations à venir. Il existe un temps de latence entre la libération du CO2
et les effets de 20 à 30 ans. Or, il y a un fossé important entre ce que les
politiciens disent et ce que recommandent les scientifiques ! Pour atteindre la
réduction nécessaire, il est nécessaire d’enclencher une transition dès à présent.

Klimatzaak
est une action clonée de l’action en justice intentée aux Pays-Bas par Roger
Cox. L’affaire a été lancée le 1er décembre 2014 en Belgique. A l’époque, cela
était perçu comme une action agressive et suscitait l’interrogation.
Klimaatzaak a été soutenu par des personnalités pour ouvrir l’accès au média et
communiquer sur la portée transgénérationnelle de protection de l’action en
justice climatique : le but est de créer une économie pauvre en carbone. En
2015, le succès d'Urgenda a créé un engouement
pour Klimaatzaak. A présent, tous les partis politiques (hormis un) ont soutenu cette décision de justice. Un projet de loi climatique est à
présent à l’étude intégrant un objectif climatique nécessaire, d’autres
prévoient de taxer les transports polluants.

Dans
l’affaire Urgenda, la Cour a considéré que la nature et l’étendue du dommage issu du réchauffement climatique, la prévisibilité de ces dommages comme la
plausibilité de sa réalisation sont telles que le gouvernement néerlandais est
tenu d’un véritable devoir de vigilance pour prévenir cela. Le gouvernement
néerlandais a autorité pour intervenir dans ces affaires et a accepté cette
responsabilité en participant aux négociations internationales sur le
climat. Enfin, le juge a estimé que chaque réduction fait gagner une marge de
manœuvre à tous pour faire face au changement climatique global. Depuis plus
d’un an, la discussion sur le fond n’est pas lancée encore car les juges s'insterrogent, à savoir si l’affaire Klimaatzaak doit être menée en
langue néerlandais ou française. Une spécificité belgo-belge ! À l’heure actuelle, Klimaatzaak fédère
plus de 33.000 personnes et l’objectif est d’atteindre les 100.000 soit
1% de belges co-demandeurs dans cette affaire.

Pour la reconnaissance des droits et des devoirs de l’Humanité

20min37

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque international Agir en justice au nom des générations futures
qui s'est tenu à Caen les 17 et 18 novembre 2017. Le concept même de
Justice se comprend désormais en considération de la protection
juridique des générations futures : justice environnementale, justice
climatique (inscrite dans l’Accord de Paris), protections des biens
communs sont autant de nouvelles facettes du concept de justice,
spécifiques à notre temps. Nous vivons incontestablement une époque de
métamorphoses du droit et des droits. C’est dans ce contexte que
s’inscrit le colloque international « Agir en justice au nom des
générations futures ».
Corinne Lepage est une avocate et une femme politique française engagée dans la protection de l'environnement. Avocate depuis 1975, elle défend les sinistrés des marées noires issues des naufrages de l'Amoco Cadiz en 1978 et de l'Erika en 1999. Elle est maître de conférences et professeur à l'Institut d'études politiques de Paris (à la chaire de développement durable) ainsi qu'aux universités Paris II, Paris-XII et de Saint-Quentin-en-Yvelines. Ministre de l'Environnement de 1995 à 1997, ancienne membre de Génération écologie, fondatrice et présidente du parti écologiste Cap21 depuis 1996, cofondatrice et ancienne vice-présidente du Mouvement démocrate jusqu'en mars 2010, elle est députée au Parlement européen de 2009 à 2014. En 2012, elle fonde l’association Essaim et l’année suivante, la coopérative politique du Rassemblement citoyen. En 2014, elle devient présidente du parti Le Rassemblement citoyen - Cap21 (LRC - Cap21). Elle est présidente d'honneur du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) après en avoir été présidente fondatrice, association d'étude des effets produits par les techniques génétiques sur le vivant.
La Déclaration Universelle des
Droits de l’Humanité a été impulsée par le Président F. Hollande à l’occasion
de la COP 21. Nous avons dépassé l’échelle individuelle, il est désormais
nécessaire de défendre les droits et intérêts de l’Humanité et d’entamer une
nouvelle étape d’évolution des droits humains depuis la DUDH de 1948.

Il est désormais nécessaire de
raisonner en termes de droits collectifs. L’humanité se définit à la fois de
manière verticale et horizontale : elle intègre les générations passées,
présentes et futures et se compose d’un continuum
qui s’étend depuis les États et se décline jusqu’à l’échelle individuelle.
Certains citoyens d’ailleurs agissent déjà au nom des l’humanité. Ce texte est
actuellement et notamment porté par les entreprises, les universités, les
collectivités territoriales, les barreaux et certains États. La Déclaration
Universelle des Droits de l’Humanité prend en compte les rapports de l’homme à
la nature mais aussi du progrès technologique.

Ce texte comporte 12 points en
Préambule, 4 principes, 6 droits et 6 devoirs. Un principe de dignité de
l’humanité impliquant la satisfaction des besoins fondamentaux ainsi que la
protection des droits intangibles. Ce texte n’a de sens que parce que
l’humanité se considère comme responsable à l’égard d’elle-même des
générations futures et de l’ensemble des autres espèces, impliquant divers principes tels
que le principe d’équité intergénérationnelle…

Un jour viendra où un tribunal pénal international de
l’environnement et de la santé pourrait voir le jour dans la continuité de ce
texte à valeur déclaratoire.

Gestes de création au bord de la fiction

1h14min59

Cette table ronde animée par David Vasse, enseignant-chercheur à l'université Caen-Normandie a été filmée dans le cadre du colloque Aux frontière de la fiction : théories, pratiques et création organisé par l'équipe du LASLAR à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'Université de Caen Normandie.

Avec Alain Bergala, critique, essayiste et cinéaste; Marina Déak, cinéaste ; Avi Mograbi, cinéaste (entretien vidéo enregistré) ; Diego Trelles Paz, écrivain.
 Le
colloque venait couronner trois années de séminaires consacrés à
l'exploration de deux notions "Fiction" et "Non fiction", les tensions
et porosités qu'elles engendrent dans la production des œuvres
cinématographiques et littéraires, nous interrogeant aussi sur ce que
ces notions recouvrent, leur degré de pertinence pour comprendre la
nature et le mode de fonctionnement de nos représentations ainsi que
notre rapport au réel, dans le cadre d’une production culturelle qui
tient de moins en moins compte des frontières génériques et qui nous
habitue de plus en plus à des pratiques médiatiques où se fondent
réalité et fiction, monde virtuel et monde réel.

L'enfant, entre précarité sociale et précarité scolaire

1h02min24

Pierre PÉRIER, Professeur des Universités, Université Rennes 2, chercheur au CREAD EA3875, Centre de recherche sur l’éducation, les apprentissages et la didactique
L’enfant entre précarité sociale et précarité scolaire. Il montrera comment les conditions de vie et ressources (avoirs, pouvoirs, savoirs) des familles populaires les plus précaires affectent les dispositions et chances scolaires des enfants (rapport au temps, travail à la maison, gestion des diffi cultés, lien entre parents et école, rapport à l’avenir...) Il s’appuiera sur une enquête sur un quartier populaire inscrit dans un PRE, avec ATD comme acteur du lien école-familles.

Tous les documents Forge numérique

C'est quoi l'amour ?

alt

L'amoureuse - En sortant de l'école

Ce court-métrage fait partie de la collection « En sortant de l'école » qui rend hommage à Paul Eluard. A découvrir 13 poèmes adaptés avec toute la diversité des techniques d’animation et les voix d'Isabelle Carré et Denis Podalydès.

Voir la vidéo

 

alt

C'est quoi l'amour, le sexe ?

Le professeur Gamberge explique qu'il y a plusieurs différences entre aimer et faire l'amour. Quand on parle d'amour, on parle de sentiments. Quand on parle de faire l'amour, on parle plutôt de sensations.

Voir la vidéo

alt

L'amour à la plage

Ils s’appellent Chloé, Diogo, Titouan ou Aminatou, ils ont entre 8 et 13 ans et sont en vacances à Noirmoutier durant l'été. Ces garçons et ces filles s’interrogent sur l’amour, la sexualité, la puberté, face à la caméra de deux jeunes réalisateurs.

Voir le webdoc

 

alt

Que se passe-t-il dans notre cerveau quand on tombe amoureux ?

Pour certains scientifiques, l'amour s'apparente à la drogue, car il y a une forme de dépendance. Il génère un dérèglement dans notre cerveau, faisant de celui ou celle qu'on aime, un être indispensable. 

Voir la vidéo

 

Pour plus de dossiers, rendez-vous sur

FranceTv education

 

Environnement et développement durable

alt

Le changement climatique, la transition énergétique, la réduction des inégalités et de la pauvreté, la préservation de la biodiversité constituent des enjeux de société auxquels nous ne pouvons rester indifférents.

Canal-UVED propose 6 cours comprenant des vidéos d’une dizaine de minutes chacune pour tout savoir sur l'environnementt et le développement durable... En février, découvrez le deuxieme cours : Les savoirs au cœur du développement durable.

Plus de détails

Nos enfants et les écrans

alt

Réseaux sociaux, tous accros ?

Du lever au coucher, qu'on le veuille ou non, pour la plupart d'entre nous, les réseaux sociaux sont omniprésents. La majorité des 18 à 34 ans consultent leur réseau social favori dès le réveil...

Voir la vidéo

 

alt

Les jeux vidéo rendent-ils violent ?

Léo ne veut pas lâcher son jeu vidéo dans lequel on tue des gens avec un bazooka. Charlotte demande au Professeur Gamberge si Léo va devenir violent...

Voir la vidéo

alt

A quoi ça sert la pub ?

La publicité est un message payé par une entreprise pour faire connaître un de ses produits ou juste sa marque. On le voit à la télé, dans les rues, dans les magazines...

Voir la vidéo

 

alt

 

Et bien sûr, rendez-vous sur

FranceTv education

pour plus de dossiers

FranceTv edu : les routes migratoires

alt

Routes migratoires, cap sur l'Europe

L'afflux aux portes de l’Europe s’explique notamment par la multiplication des conflits mais aussi par la quête de meilleures conditions économiques, qui ne relève pas du droit d’asile.

Découvrez cette vidéo

 

alt

Les droits des réfugiés

Ils fuient leur pays, traversent les frontières et la Méditerranée au péril de leur vie et, pour les plus chanceux, finissent par atteindre la France

Voir la vidéo

alt

Les capitales et pays de l'UE

Testez vos connaissances en géographie. Retrouvez le nom des villes ou des pays sur des photomontages comprenant des indices et des symboles.

Voir le jeu

 

alt

 

Et bien sûr, rendez-vous sur

francetv éducation

pour plus de dossiers

Comprendre

alt

Alimentation : témoignages de chercheurs

L'alimentation des pays développés comme la France a vu de grands bouleversements au 20ème siècle, du fait de l'avènement de l'industrie alimentaire, des plats préparés et des fast-foods. Les trois repas quotidiens sont parfois boudés, notamment par les adolescents, au profit du grignotage et de la "junk food". Parallèlement à cela, la sédentarité s'est généralisée et contribue à l'augmentation de l'obésité et du diabète.Et c'est sans compter la course à la minceur. Cinq chercheurs et universitaire se penchent sur la question de l'alimentation...

Lire l'article 

Le harcèlement à l'école sur FranceTv édu

alt

Harcèlement : le fléau des cours de récré

Ce phénomène qui ne se produit plus seulement dans les cours de récré. Quels sont les moyens de lutte qui existent.

Voir l’infographie

 

alt

C'est quoi le harcèlement ?

1 jour, 1 question vous explique qu'1 enfant sur 10 en France serait victime de harcèlement à l'école, surtout à la fin du primaire et au collège.

Voir la vidéo

alt

Le racket, c'est pas du jeu !

Un élève se fait voler à maintes reprises son goûter à l'école. C'est ce que l'on appelle du racket.

Voir la vidéo

 

alt

Comment lutter contre le harcèlement

Le harcèlement scolaire se manifeste par des violences verbales ou physiques répétées. Résultats : isolement de la victime, tendances dépressives ou suicidaires, décrochage scolaire...

Voir la vidéo

Comprendre

alt

Le racisme et l'antisémitisme

Une formation en ligne ouverte à tous organisée par la Fondation Maison des sciences de l'homme sous la direction de Michel Wieviorka. Cette formation propose d’abord un état des lieux historique et d'actualité avant de réfléchir à l’action antiraciste. Lire la suite

Apprendre

alt

Découvrez les clés des médias

La série "Les Clés des médias" a remporté le prix Education aux médias et à l'information aux Assises du journalisme. 

Découvrez la série

 

alt

Chasseurs d'infos

Chasseurs d'info est un jeu sérieux autour de l'information et de la recherche des sources.

Voir le jeu

alt

C'est quoi le métier de journaliste ?

C’est d’informer la population sur différents sujets : la politique, le cinéma, l’environnement, la science, le sport… et d’autres encore !

Voir la vidéo

 

alt

 

Et plus de dossiers sur

FranceTVéducation